Personnes démontrant comment éternuer ou tousser dans son coude lors d’une campagne de prévention du coronavirus, soutenue par l’UNICEF et ses partenaires à Mushin, État de Lagos, Nigeria (mars 2020).
Photo: ©UNICEF

Plan mondial d’action humanitaire pour lutter contre le COVID-19

Les Nations unies annoncent qu’en n’aidant pas, dès maintenant, les pays vulnérables à lutter contre le coronavirus, on exposerait des millions de personnes à l’épidémie ; elles lancent en conséquence un plan mondial d’action humanitaire pour lutter contre le COVID-19 dans 51 pays d’Afrique du Sud, d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Asie.

Un plan mondial d’action humanitaire coordonnée de 2 milliards USD, destiné à lutter contre le COVID-19 dans certains des pays les plus vulnérables du monde, a été lancé le 25 mars 2020 par le secrétaire général des Nations unies, António Guterres. Ce plan a pour objectif de protéger des millions de personnes et empêcher le virus de se propager autour du monde. 

Le Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA) des Nations unies a fait savoir, le 25 mars, que le COVID-19 a déjà fait plus de 16 000 victimes et que plus de 400 000 cas ont été déclarés dans le monde. Le virus est présent partout sur la planète et atteint aujourd’hui des pays déjà confrontés à une crise humanitaire due à des conflits, des catastrophes naturelles et au changement climatique.

 « Le COVID-19 menace d’ensemble de l’humanité – c’est pourquoi l’humanité tout entière doit riposter. Les actions individuelles des pays ne suffiront pas, » a déclaré António Guterres.

Le plan d’action sera mis en œuvre par les agences des Nations unies, mais les ONG internationales ainsi que les consortiums d’ONG auront un rôle direct à jouer. Ce plan prévoit :

  • la livraison d’équipements de laboratoires essentiels pour dépister le virus et de fournitures médicales pour traiter les personnes atteintes ; 
  • l’installation de stations de lavage des mains dans les camps et villages de réfugiés et personnes déplacées ;
  • le lancement de campagnes d’information publiques expliquant comment se protéger et comment protéger les autres du virus ; et 
  • la mise en place de ponts aériens et de centres de regroupement, partout en Afrique, en Asie et en Amérique latine, pour déplacer les travailleurs humanitaires et livrer les fournitures là où on a le plus besoin d’eux.

Le plan mondial d’action humanitaire pour lutter contre le COVID-19 sera coordonné par le Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA) des Nations unies. Il centralise les besoins de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), du Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP), de UN-Habitat, de l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR), du Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) et du Programme alimentaire mondial (PAM). 

(OCHA/UNICEF/ile)

Plus d’informations sur le site Web de l’UNICEF (en anglais)

Télécharger le Plan mondial d’action humanitaire sur le site Web du Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies (en anglais)