Plus de 25 pays africains touchés par le COVID-19.
Photo: ©WHO

Le COVID-19 touche l’Afrique

De nombreux pays du continent africain sont également touchés par le Coronavirus. L’OMS recommande de mettre l’accent sur le confinement ; des efforts sont en cours pour identifier les personnes susceptibles d’avoir été en contact avec d’autres personnes porteuses confirmées du COVID-19.

Le 11 mars 2020, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a officiellement déclaré que la flambée de COVID-19 constituait une pandémie. Au 16 mars 2020, à 9h00, 23 pays de la région OMS de l’Afrique (pays d’Afrique subsaharienne plus Algérie) étaient touchés par le Coronavirus.

Ces pays sont les suivants : Éthiopie, Kenya, Algérie, Mauritanie, Sénégal, Guinée, Liberia, Côte d’Ivoire, Ghana, Burkina Faso, Togo, Nigeria, Cameroun, République centrafricaine (RCA), Guinée équatoriale, République démocratique du Congo (RDC), Rwanda, Gabon, Congo, Namibie, Afrique du Sud, Eswatini, Seychelles.

Par ailleurs, 4 pays de la Région OMS de la Méditerranée orientale sont également touchés. Il s’agit du Maroc, de la Tunisie, du Soudan et du Soudan du Sud. Au total, 27 pays sont touchés en Afrique.

Selon l’OMS, on dénombrait, le 16 mars, un total de 170 cas et 4 décès dans la Région OMS de l’Afrique, alors que sur le continent africain dans son ensemble on comptait 327 cas et 7 décès.

Priorité au confinement 


Le confinement reste la stratégie la plus appropriée pour les pays africains. Le 12 mars, l’OMS a déclaré qu’à part l’Afrique du Sud et l’Algérie – où des pôles de transmission sont liés à des cas importés – les cas avérés d’infection par le COVID-19 dans la région OMS de l’Afrique correspondent à des importations sporadiques depuis des pays européens, surtout l’Italie, la France, l’Allemagne et l’Espagne.

Pour prioriser le confinement dans le délai de plus en plus court dont on dispose, le Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique passe du mode « prêt à agir » au mode « agir ». Dans les pays dans lesquels des cas d’infection sont confirmés, des efforts sont en cours pour identifier les personnes susceptibles d’avoir été en contact avec d’autres personnes porteuses confirmées du COVID-19. Des travaux sont en cours pour aider les pays à renforcer leurs moyens essentiels de dépistage précoce et de surveillance dans leurs ports, leurs aéroports et aux points frontaliers de passage terrestre. 

(WHO/ile)

Pour en savoir plus, consulter le site de l’OMS (en anglais)