Points chauds de la faim

Ce rapport appelle à une action humanitaire urgente pour sauver des vies et des moyens de subsistance, et prévenir la famine dans des pays où l’insécurité alimentaire aiguë devrait s’aggraver dans les mois à venir.

Le nombre de personnes confrontées à une insécurité alimentaire aiguë dans le monde devrait continuer d'augmenter précipitamment, selon la dernière édition du rapport sur les points chauds de la faim. Le rapport, dont le titre complet est « Les points chauds de la faim – alertes précoces sur l’insécurité alimentaire aiguë de la FAO et du PAM », a été publié par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations unies en septembre 2022. Il donne un aperçu de l'insécurité alimentaire et de la faim prévues d'octobre 2022 à janvier 2023. 

La crise alimentaire resserre son emprise sur 19 « points chauds de la faim », indique le rapport. L’augmentation des conflits, des conditions météorologiques extrêmes et l'instabilité économique aggravée par la pandémie et les retombées de la guerre en Ukraine sont les moteurs de cette crise.

Le rapport présente des recommandations par pays sur les priorités d'action anticipée - des mesures de protection à court terme à mettre en place avant que de nouveaux besoins humanitaires ne se matérialisent ; et des interventions d'urgence – actions visant à répondre aux besoins humanitaires existants.

Jusqu'à 26 millions de personnes devraient faire face à des niveaux d'insécurité alimentaire de crise ou pire (Phase 3 et plus de l'IPC) en Somalie, dans le sud et l'est de l'Éthiopie et dans le nord et l'est du Kenya. Alors que l'aide humanitaire risque d'être interrompue en raison d'un manque de financement, le spectre d'une mortalité massive due à la faim plane sur la Somalie. Sans une réponse humanitaire adéquate, les analystes s'attendent à ce que d'ici décembre, jusqu'à quatre enfants ou deux adultes sur 10 000 personnes mourront chaque jour. Des centaines de milliers de personnes sont déjà confrontées à des conditions similaires à la famine aujourd'hui avec des niveaux de malnutrition stupéfiants attendus chez les enfants de moins de 5 ans.

À l'échelle mondiale, un nombre record de 970 000 personnes devraient faire face à une faim catastrophique (Phase 5 de l'IPC) et sont affamées, ou risquent de le devenir ou de voir leur situation se détériorer dans des conditions catastrophiques en Afghanistan, en Éthiopie, au Soudan du Sud, en Somalie et au Yémen, si aucune mesure n'est prise - dix fois plus qu'il y a six ans, lorsque seuls deux pays avaient des populations en phase 5. Dans ces cinq pays, ainsi qu'au Nigéria, des groupes de population se trouvent actuellement en phase 4 de l'IPC (urgence) mais pourraient également être confrontées à des conditions catastrophiques dans les mois à venir en raison de facteurs aggravants. La famine et la mort sont une réalité quotidienne dans ces régions, et, en l’absence de mesures immédiates, des niveaux extrêmes de mortalité et de malnutrition sont à craindre.

La République démocratique du Congo, Haïti, le Kenya, le Sahel, le Soudan et la Syrie restent « très préoccupants » avec des conditions qui se détériorent - comme dans l'édition de juin du rapport trimestriel - mais l'alerte est étendue à la République centrafricaine et au Pakistan. Pendant ce temps, le Guatemala, le Honduras et le Malawi ont été ajoutés à la liste des pays, rejoignant le Sri Lanka, le Zimbabwe et Madagascar qui restent des points chauds de la faim.

Les conflits violents restent le principal moteur de la faim aiguë, les analyses indiquant une poursuite de cette tendance en 2022, avec une préoccupation particulière pour l'Éthiopie, où une intensification des conflits et de la violence interethnique dans plusieurs régions devrait encore s'aggraver, entraînant une augmentation des besoins humanitaires.

(PAM/ile)

Savoir plus et télécharger le rapport sur le site web du PAM (en anglais)

Commentaires sur les nouvelles

Ajoutez un commentaire

×

Le nom est requis!

Enter valid name

Une adresse e-mail valide est requise!

Enter valid email address

Un commentaire est requis!

Captcha Code Can't read the image? Click here to refresh

Captcha is required!

Code does not match!

* Ces champs sont obligatoires.

Soyez le premier à faire un commentaire
Cookie settings