Le Moniteur du commerce agricole en Afrique 2022

Dans un contexte de grave perturbation de la chaîne de l’offre, de flambée des prix et de menace de crise alimentaire, la Zone de libre-échange continentale africaine peut changer la donne si elle s’engage dans un processus ambitieux de libéralisation des tarifs et de réduction des mesures non tarifaires, selon le rapport.

L'édition de cette année du Moniteur du commerce agricole en Afrique, qui analyse l'état du commerce agricole en Afrique, a été publiée par AKADEMIYA2063 et par l'Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI) en septembre 2022.

Le rapport démontre que l’accord tarifaire actuel de la Zone de Libre-Échange Continentale Africaine (ZLECA) ne produirait qu’une augmentation de 1,6 % des exportations africaines de produits agroalimentaires, tandis que l’élimination complète des droits de douane sur le commerce intra-africain augmenterait les exportations de 6,2 %.

Les perturbations causées par la guerre entre la Russie et l’Ukraine accentuent les difficultés de l’Afrique à stimuler sa participation au commerce mondial et à récolter les avantages qui en découlent en termes de développement. En effet, aujourd’hui encore, l’Afrique ne saisit qu’une faible part du commerce mondial en termes de valeur ajoutée, malgré sa participation croissante aux chaînes de valeur mondiales (CVM). En outre, les pays africains se situent plus en amont des CVM et fournissent plus de produits agricoles non transformés que de produits alimentaires ou autres à plus forte valeur ajoutée.

Ces résultats suggèrent que les pays africains devraient continuer à élargir leurs secteurs de la transformation et de la fabrication afin de se hisser à une position plus équilibrée dans les CVM agroalimentaires et autres tout en tirant parti des opportunités offertes par le vaste marché intérieur créé par la ZLECA.

La mise en oeuvre complète de la ZLECA peut contribuer à un meilleur développement des chaînes de valeur régionales et permettre aux pays africains de bénéficier des complémentarités commerciales et des économies d’échelle en leur donnant accès à un marché plus ouvert et plus vaste. Les défis internes liés à l’infrastructure et à l’accès à la technologie et au crédit doivent être relevés car il s’agit de facteurs déterminants pour le succès de la mise à niveau des pays africains tout au long des chaînes de valeur régionales et mondiales.

Le rapport AATM 2022 propose une analyse détaillée des tendances et des questions de politiques dans les chaînes de valeur des stimulants (cacao, café et thé) et démontre que le commerce dans ces secteurs est encore concentré sur les produits non transformés. Il examine également les modèles d’intégration commerciale au sein de la Communauté Économique des États d’Afrique centrale (CEEAC).

La production et la publication AATM se font dans le cadre du consortium Modélisation des politiques pour la croissance et le développement en Afrique (AGRODEP) et du Système régional d’analyse stratégique et de gestion des connaissances (ReSAKSS). Fruit d’une collaboration entre AKADEMIYA2063 et l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI), ce rapport annuel phare s’appuie sur le travail des deux organisations pour soutenir le Programme Détaillé de l’Agriculture en Afrique (PDDAA).

(AKADEMIYA2063/ile)

Le rapport peut être consulté et téléchargé sur le site internet d’AKADEMIYA2063 (en anglais)

Commentaires sur les nouvelles

Ajoutez un commentaire

×

Le nom est requis!

Enter valid name

Une adresse e-mail valide est requise!

Enter valid email address

Un commentaire est requis!

Captcha Code Can't read the image? Click here to refresh

Captcha is required!

Code does not match!

* Ces champs sont obligatoires.

Soyez le premier à faire un commentaire
Cookie settings