Femmes transportant du bois ramassé dans la forêt de Mukogodo. Août 2021, Lokusero, comté de Laikipia, Kenya.
Photo: ©FAO/Luis Tato

Les énergies modernes favorisent l’égalité de genre

Dans les pays pauvres, la transition énergétique, notamment l’accès aux combustibles de cuisson modernes, peut accélérer la transition démographique et améliorer la vie des femmes.

La moitié de la population mondiale n’a toujours pas accès à des combustibles de cuisson modernes. Le passage à des combustibles de cuisson modernes, tels que le gaz, ou à l’électricité, pourrait améliorer le bien-être des femmes dans l’hémisphère sud et éventuellement contribuer à une réduction des taux de natalité. C’est ce que montre une récente étude publiée en décembre 2021 par des chercheurs de l’Institut de recherche de Potsdam sur les effets du changement climatique. 

Le passage à des combustibles modernes tels que le gaz, ou à l’électricité, n’améliore pas seulement la santé, il dispense également les femmes d’avoir de nombreux enfants pour effectuer des tâches ménagères qui prennent du temps, par exemple ramasser du bois et cuire les aliments sur des foyers ouverts. Selon les chercheurs, cela libère du temps qui peut être consacré à l’information et à l’éducation et aide les femmes à faire valoir leurs droits génésiques. Toujours selon eux, c’est-là le lien direct entre énergies modernes et transition démographique.  

Le fait que plus de la moitié de la population mondiale n’a pas accès à des combustibles modernes est un problème de genre dans la mesure où se sont surtout les femmes et les filles qui en subissent les conséquences. Leurs tâches leur prennent du temps et le manque d’électricité en empêche certaines d’aller à l’école ou d’avoir accès à des médias modernes tels que la télévision ou Internet, sources cruciales d’information. Enfin et surtout, les chercheurs soulignent que la combustion du bois ou du charbon de bois présente des risques pour la santé de tous les occupants du logement.

Ils constatent que le lien entre l’accès à une énergie moderne et la baisse du taux de fécondité est significatif, notamment dans les pays où ce dernier est initialement élevé. 

Selon les chercheurs, l’énergie moderne est complémentaire de l’éducation. L’une comme l’autre offrent plus de choix aux femmes quant au nombre d’enfants qu’elles veulent avoir. Cela signifie qu’en améliorant l’accès à l’énergie moderne on accélère probablement aussi la transition démographique – avec, en parallèle, une réduction des émissions de carbone.

(PIK/ile)

Pour en savoir plus, consulter le site web du PIK (en anglais)

Référence :
Belmin, C., Hoffmann, R., Pichler, P.-P., Weisz, H. (2021) Fertility transition powered by women’s access to electricity and modern cooking fuels. Nature Sustainability. DOI: 10.1038/s41893-021-00830-3

Commentaires sur les nouvelles

Ajoutez un commentaire

×

Le nom est requis!

Enter valid name

Une adresse e-mail valide est requise!

Enter valid email address

Un commentaire est requis!

Captcha Code Can't read the image? Click here to refresh

Captcha is required!

Code does not match!

* Ces champs sont obligatoires.

Soyez le premier à faire un commentaire
Cookie settings