Carin Smaller, codirectrice de Ceres2030, présente les résultats de l’étude à Gerd Müller, ministre fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement.
Photo: ©bmz

Comment lutter contre la faim

À l'approche de la Journée mondiale de l'alimentation, deux nouvelles études proposent des suggestions pour réaliser l’ODD2 – un monde sans faim. Elles ont été présentées lors d'une manifestation organisée par le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ).

Le monde est mal parti pour atteindre l’ODD2 – éliminer la faim d'ici 2030. Après avoir diminué pendant des décennies, le nombre de personnes souffrant de la faim a de nouveau augmenté ces dernières années. La faim reste le problème majeur de plus de 800 millions de personnes dans le monde. Le coronavirus ne fait qu’aggraver la situation. Mais un monde sans faim reste possible – à condition d’agir maintenant, comme l’indiquent deux nouvelles études présentées lors d'une conférence intitulée Eine Welt ohne Hunger ist möglich - Was zu tun ist (un monde sans faim est possible – ce qui doit être fait) et organisée par le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ) le 13 octobre 2020.

Un outil d’apprentissage machine IA pour analyser plus de 500 000 rapports et articles 


Pendant deux ans, une équipe de chercheurs de l'université Cornell, de l'Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI) et de l'Institut international du développement durable (IISD) a participé à l'étude « Ceres2030 – Solutions durables pour éliminer la faim » afin de déterminer combien il en coûtera pour réaliser l’ODD2 et où les fonds nécessaires pourraient être utilisés le plus efficacement. 

C’est à cette fin qu’a été créé un nouvel outil d'apprentissage machine IA permettant d'analyser plus de 500 000 rapports et articles. À l'aide de cet outil, les chercheurs ont fait une synthèse des données recueillies au cours des 20 dernières années et plus dans la documentation sur le développement agricole. Les synthèses ont répondu à huit questions de recherche clés couvrant des domaines tels que la rareté de l'eau et l'emploi pour l'avenir. Les résultats ont été publiés par Nature Research dans une nouvelle collection de publications évaluées par des pairs. 

Ce qu’il en coûtera pour éliminer la faim : 14 milliards USD supplémentaires par an

 
L'étude Ceres2030 va plus loin et utilise un modèle d'équilibre général calculable (EGC) pour montrer ce qu'il en coûterait pour éliminer la faim, augmenter les revenus et protéger le climat d'ici à 2030, en évaluant la meilleure façon de dépenser l'argent sur des dizaines d'interventions agricoles dans différents pays. Les résultats ont été présentés lors la conférence par Carin Smaller, conseillère principale de l'IIDD et codirectrice de Ceres2030.

Selon l'étude, les donateurs doivent dépenser 14 milliards de dollars US supplémentaires par an d'ici à 2030, soit environ le double de ce qu'ils dépensent actuellement en aide à la sécurité alimentaire et à la nutrition. Madame Smaller déclare que cela représente un « effort modeste » et appelle à éliminer la faim dans le monde. 

Trois domaines sont primordiaux 


Les chercheurs ont identifié trois domaines particulièrement importants dans lesquels les 14 milliards USD supplémentaires devraient être investis pour lutter contre la faim. 

  1. Exploitations agricoles : aider les petits agriculteurs à utiliser les technologies, à s’éduquer, etc. 
     
  2. Transport des produits alimentaires : chemin suivi par les denrées alimentaires entre l’exploitation agricole et le marché – plus précisément, réduire les pertes post-récolte et donner une meilleure image des entreprises en aval des exploitations agricoles. 
     
  3. Autonomiser les exclus : y compris tous ceux qui sont exclus du progrès, notamment les femmes. 

Selon l'étude, les 14 milliards USD supplémentaires investis par an jusqu'en 2030 doivent être utilisés comme suit : 9 milliards USD pour soutenir les exploitations agricoles, 2 milliards USD pour améliorer le transport vers les marchés et 3 milliards USD pour donner des moyens d'action aux exclus.

Transformer la production alimentaire de l’Afrique 


L'étude Investment « Needs and Policy Action Opportunities for Reaching a World without Hunger (SDG2) (besoins d'investissement et opportunités d'action politique pour atteindre un monde sans faim (ODD2) », produite par le Centre de recherche pour le développement (ZEF) en coopération avec l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), est globalement d’accord avec les déclarations de l'étude Ceres2030. Les auteurs concluent également qu'il faut 14 milliards de dollars US supplémentaires par an pour permettre à 500 millions de personnes d’échapper la faim d'ici à 2030, comme l'a expliqué Joachim von Braun, directeur du Centre de recherche pour le développement (ZEF), lorsqu’il a présenté les résultats de l'étude lors de la manifestation du BMZ le 13 octobre.

Joachim von Braun fait remarquer que pour éliminer la faim d'ici à 2030, il faut mettre l’accent sur la transformation de la production alimentaire de l'Afrique. En particulier, il est essentiel d’investir dans l'amélioration des politiques commerciales, telles que la zone de libre-échange continentale africaine et le programme agricole de l'Afrique. Par ailleurs, les méthodes agricoles doivent être étendues et les systèmes de sécurité sociale renforcés pour mettre fin à la famine. Des investissements dans la recherche et l'éducation sont également nécessaires pour combattre la faim à long terme.

Les équipes de recherche ont attiré l’attention sur un plan d’action montrant comment l’action européenne pourrait faciliter la réalisation de l’ODD2. 

Un tiers des produits alimentaires sont perdus 


Abhijit Vinayak Banerjee, lauréat 2019 du prix Nobel d’économie, a fait remarquer qu’un tiers des produits alimentaires ne sont pas consommés et sont perdus. Ce tiers pourrait servir à alimenter ceux qui souffrent de la faim. Le gaspillage alimentaire et la distribution détournée sont par conséquent un des thèmes essentiels auxquels la communauté internationale doit s’attaquer pour lutter contre la faim. 

Pour lui, le gaspillage alimentaire dans les pays riches est plutôt un problème moral et environnemental, alors que les pertes alimentaires dans les pays en développement sont directement liées à la faim. 30 à 40 pour cent des produits alimentaires sont perdus lors du transport, du stockage, etc. Pour Abhijit Vinayak Banerjee, il faut s'attaquer à ce problème pour lutter contre la faim. 

L’engagement politique est essentiel 


Bill Gates considère lui aussi qu’il est possible d’atteindre l’ODD2, à condition d’investir dans la recherche et le développement. Il cite notamment la recherche visant à renforcer la résilience de l’agriculture au changement climatique, et fait remarquer que le CGIAR joue un rôle important dans ce domaine. 

Gerd Müller, ministre fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement, considère qu’investir 14 milliards USD par an jusqu’en 2030 constitue un effort modeste compte tenu de l’importance de l’objectif à atteindre. Mais il prévient qu’il ne faut pas s’en tenir à la théorie. « Nous devons passer aux actes. L’engagement politique est essentiel. »

Ousmane Badiane, coprésident – président exécutif, AKADEMIYA2063, fait remarquer qu’il est particulièrement important de passer à la vitesse supérieure, ce en quoi il est d’accord avec Máximo Torero, économiste en chef de la FAO, qui estime que l’investissement doit servir de catalyseur et doit être largement réparti. Les technologies numériques jouent ici un rôle majeur et devraient permettre de faire un bond en avant.

Ines Lechner, Rural 21

En savoir plus (en anglais) :
Ceres2030
Nature research
“Investment Needs and Policy Action Opportunities for Reaching a World without Hunger (SDG 2)” (FAO/ZEF) – PDF
ONE WORLD - no Hunger
Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement

Commentaires sur les nouvelles

Ajoutez un commentaire

×

Le nom est requis!

Enter valid name

Une adresse e-mail valide est requise!

Enter valid email address

Un commentaire est requis!

Google Captcha est obligatoire!

* Ces champs sont obligatoires.

Soyez le premier à faire un commentaire
Cookie settings