Les femmes d’une communauté rurale du Burkina Faso produisent du savon pour améliorer l’hygiène au sein de leur communauté.
Photo: Yacouba Lankoandé

La réponse de Helvetas ne se limite pas à la crise du coronavirus

Les conséquences de la pandémie du coronavirus ont durement touché les habitants des pays en développement. L’organisation de développement suisse Helvetas apporte de l’aide d’urgence sur le terrain tout en menant des actions pour promouvoir l’économie et le développement locaux après la crise du coronavirus.

De nombreux pays pauvres vont être confrontés à une crise économique et humanitaire liée au COVID-19. Avant la pandémie, déjà, les pays en développement étaient notamment confrontés à des pénuries d’eau et d’aliments et à des systèmes de santé inadéquats. 

La pandémie menace maintenant la santé des populations les plus pauvres. Mais l’impact économique de la crise du coronavirus sera encore plus grave. Les habitants seront plus nombreux à souffrir de la faim et des conséquences de l’effondrement économique que du virus lui-même. Les personnes dont la survie dépend de leurs revenus quotidiens, par exemple, les travailleurs journaliers ou les opérateurs de marché, sont particulièrement menacés par la faim. Dans le même temps, les prix des aliments de base ont augmenté dans de nombreux pays.

Opportunités sur le marché local, formation numérique, appui aux petits exploitants


Helvetas aide actuellement une vingtaine de pays à lutter contre les conséquences du coronavirus à court et à moyen terme. En tant qu’organisation de développement expérimentée disposant d’une forte présence locale, l’ONG suisse combine cette aide d’urgence avec un appui durable dont l’impact dépasse largement les limites de la crise du coronavirus. En voici quelques exemples :

  • Approvisionnement durable en eau. Helvetas ne se contente pas de distribuer des kits d’urgence. Elle travaille également avec des organisations partenaires locales pour appuyer l’installation de stations mobiles de lavage des mains dans des centres de santé, des écoles, des marchés et des bureaux communautaires, sachant que ces stations resteront en place après la crise du COVID-19. De telles actions sont notamment menées au Burkina Faso, au Népal et au Pakistan. 

    Helvetas travaille également en lien étroit avec les communautés locales pour les aider à rénover et à agrandir les systèmes d’approvisionnement en eau existants afin que les populations puissent bénéficier d’une meilleure alimentation en eau à long terme.
     
  • Production et commercialisation locales de produits d’hygiène. Helvetas ne se contente pas de distribuer les articles d’hygiène dont les populations ont besoins immédiatement. L’organisation initie et appuie également, dans de nombreux endroits, la production locale de savon et de désinfectant, une pratique beaucoup plus durable. C’est notamment le cas à Haïti, au Bénin et en Tanzanie, où de jeunes hommes et femmes ont suivi des formations (conçues rapidement) pour apprendre à produire eux-mêmes du savon liquide et des désinfectants afin de les vendre sur le marché local. 
     
  • Méthodes d’apprentissage et enseignement numériques. Helvetas utilise des méthodes numériques pour s’assurer que la fermeture des écoles liée à la crise du coronavirus ne se transforme pas en crise éducative. En Tanzanie, Helvetas appuie la formation des enseignants depuis des années. En très peu de temps, l’ONG a réussi à développer des plateformes d’enseignement en ligne que les enseignants, les fonctionnaires des gouvernements locaux et les directeurs d’école peuvent utiliser même pendant le confinement. À l’avenir, ces plateformes seront également utilisées pour la formation professionnelle mobile des jeunes vivant dans des régions isolées.
     
  • Appui aux travailleurs migrants. Helvetas participe à l’installation de stations de quarantaine pour les travailleurs migrants de retour et à la fourniture, particulièrement aux populations vulnérables telles que les réfugiés ou les familles des travailleurs migrants de retour, d’aliments d’urgence et de solutions de transfert d’argent par téléphone mobile. C’est notamment le cas à Myanmar, avec le financement de la Direction suisse du développement et de la coopération (DDC) 
     
  • Préparation de la période post-coronavirus. Helvetas aide déjà les autorités et les populations locales de différents pays à se préparer à l’après-crise. L’objectif est notamment de préserver les emplois des plus pauvres et de garantir le maintien des services au niveau communautaire. Ces mesures sont notamment mises en œuvre au Kirghizistan, dans le cadre d’un projet lancé par la Direction suisse du développement et de la coopération (DDC).
     
  • Appui aux petits exploitants agricoles. Partout dans le monde, Helvetas et ses organisations partenaires locales aident les petits exploitants qui sont particulièrement touchés par le confinement car ils ne peuvent plus vendre leurs produits. C’est notamment le cas des petits producteurs de cacao au Pérou et au Honduras et des producteurs de bananes au Burkina Faso. Dans le même temps, Helvetas distribue des semences dans les régions où les familles ne peuvent plus se permettre de les acheter en raison de la chute de leurs revenus. Cela leur évite d’avoir à faire l’impasse sur la prochaine récolte, qui est indispensable pour leur production alimentaire et pour les revenus de la famille.

(Helvetas/wi)

Pour en savoir plus : 
Réponse de Helvetas au COVID-19 
Blog de Helvetas sur les conséquences du COVID-19 et sur la réponse à la crise (en anglais)