CTA – Projet Pejeriz au Mali, 2019 : Production de riz par des femmes du groupe Diguifa.
Photo: ©CTA

Le CTA confirme sa fermeture

L’Accord de Cotonou arrivant à son terme, le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) fermera également à la fin de cette année. Cette institution avait été mise en place pour venir en aide aux petits exploitants agricoles des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique.

À la mi-février 2020, le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) a confirmé, sur son site Web, qu’il mettra un terme à ses activités d’ici la fin de l’année. Basée à Wageningen, Pays-Bas, cette institution de développement agricole financée par l’Union européenne fournit des informations, contribue au renforcement des capacités et offre un soutien pratique à près de 80 pays depuis 35 ans. 

Le CTA est une institution internationale conjointe du Groupe des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (CTA) et de l’Union européenne (UE). Il opère dans le cadre de l’Accord de Cotonou. Il contribue à améliorer la sécurité alimentaire, la résilience et la croissance économique inclusive en Afrique, dans les Caraïbes et dans le Pacifique grâce aux innovations de l’agriculture durable.

Cette fermeture prendra effet lorsque l’Accord de Cotonou entre l’UE et le Groupes des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (CTA), qui constituait le cadre juridique et financier du CTA, arrivera à son terme à la fin de 2020.

L’Accord de Cotonou a été signé en 2000. Il couvre les relations de l’UE avec 79 pays, dont 48 de l’Afrique subsaharienne. Il s’appuie sur les trois piliers suivants : coopération au développement, coopération économique et commerciale, et dimension politique. 

(CTA/ile)

Plus d’informations sur le site du CTA  

Pour plus d’informations sur l’Accord de Cotonou, consulter le site Web du Conseil européen