L’eau joue un rôle important pour la santé des gens et celle de l’environnement.
Photo: © Shutterstock

Dakar – le Forum mondial de l’eau suscite un intérêt politique considérable

Le 9e Forum mondial de l’eau a eu lieu du 21 au 25 mars à Dakar, la capitale du Sénégal. Il a servi de réunion de préparation de la Conférence des Nations unies sur l’eau, qui est prévue pour 2023, et a suscité un intérêt considérable à l’échelle mondiale, notamment en Allemagne et en Suisse.

Le Forum mondial de l’eau est le principal événement international sur la question de l’eau. Depuis 1997, il est organisé tous les trois ans par le Conseil mondial de l’eau, en partenariat avec un pays hôte. Le 9e Forum a été le premier à être accueilli par un pays d’Afrique sub-saharienne.

L’Allemagne demande l’accélération de la mise en œuvre de l’ODD 6
 

Avec sa contribution annuelle d’environ 720 millions d’euros, l’Allemagne est, depuis plusieurs années déjà, le troisième donateur bilatéral le plus important dans le secteur de l’eau. Nettement plus de la moitié de cette somme, soit environ 445 millions d’euros par an, provient du budget du ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ). Afin de donner un élan politique à cet effort, et en tant que représentant du gouvernement fédéral allemand, Jochen Flasbarth, secrétaire d’État auprès du BMZ, a assisté à la première journée du Forum mondial de l’eau à Dakar.

Dans un communiqué de presse du BMZ, Jochen Flasbarth a déclaré : « L’eau, c’est la vie. Elle joue un rôle important pour la santé des gens et celle de l’environnement. L’approvisionnement suffisant en eau potable et des installations d’assainissement fiables réduisent également le risque de conflit – notamment dans les pays touchés par les crises, les déplacements de population ou le changement climatique. »

Toujours selon Jochen Flasbarth, alors que deux milliards de personnes n’avaient déjà pas accès à l’eau potable, le changement climatique n’a fait qu’aggraver la situation. En Afrique, par exemple, une personne sur trois a difficilement accès à l’eau.

C’est pourquoi l’Allemagne soutient l’accélération de la mise en œuvre de l’objectif de développement durable 6 : « Garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau ».

La Coopération allemande au développement contribue à la réalisation de l’ODD 6 avec plusieurs partenaires. Le secrétaire d’État souligne ainsi que le BMZ met en œuvre des projets d’approvisionnement en eau et d’assainissement dans plus de 50 pays.

Dans le contexte de la guerre en Ukraine, Jochen Flasbarth a demandé que, notamment dans les pays en développement, des efforts soient faits pour que l’agriculture soit plus résiliente au changement climatique. Cela permettrait de mieux garantir les récoltes et d’éviter la famine.

Toujours selon le secrétaire d’État, la crise climatique est avant tout une crise de l’eau et, notamment dans les zones rurales, les systèmes alimentaires sont exposés aux inondations et aux périodes de sécheresse. Il a également souligné que « vivre sans souffrir de la faim n’est concevable que si l’on considère l’eau et l’agriculture comme un tout ».  

Dans le cadre de l’initiative Blue Peace Days, la Suisse publie de nouvelles lignes directrices sur l’eau
 

La Suisse fait un effort déterminé pour assurer l’accès à l’eau potable et à des installations sanitaires aux plus pauvres. À l’occasion du 9e Forum mondial de l’eau, le département fédéral des Affaires étrangères de Suisse (DFAE) a publié ses lignes directrices sur l’eau pour la période 2022-2028, dans lesquelles il souligne son engagement sur ce sujet. Des principes et des priorités clairs doivent renforcer l’efficacité et la cohérence des contributions de la Suisse dans le secteur de l’eau.

Selon un communiqué de presse publié avant le Forum mondial de l’eau, dès le début de la Coopération suisse au développement, le DFAE s’est engagé à mener des activités dans le domaine de l’eau, notamment dans celui de l’accès à l’eau potable, de l’assainissement et de l’hygiène de base, de la gestion intégrée et durable de l’eau, et de la protection des ressources en eau contre la pollution. Il a également servi d’intermédiaire entre pays riverains pour assurer une utilisation pacifique et durable de masses d’eau transfrontalières.

Ainsi, le communiqué de presse du DFAE rappelle que la Suisse participe depuis longtemps à l’élaboration de solutions à des problèmes concernant le secteur de l’eau, domaine dans lequel elle dispose d’un savoir-faire considérable. Le DFAE explique par ailleurs qu’à ce sujet, les trois instruments de coopération internationale – aide humanitaire, coopération au développement stratégique et renforcement de la paix – sont utilisés simultanément et en parallèle.   

Afin d’harmoniser ces instruments et le large éventail de mesures disponibles, les « lignes directrices sur l’eau 2022-2025 » soulignent les principes, les thèmes et les priorités sur lesquels les activités seront orientées à l’avenir. Elles ont été présentées au public à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau, en février, et du Forum mondial de l’eau, à Dakar.

Le communiqué de presse du DFAE insiste sur le fait que ces lignes directrices contribuent de manière importante à l’efficacité de la coopération internationale sur le thème de l’eau au profit de l’hémisphère Sud.

(BMZ/DFAE/wi)

Pour en savoir plus :

DFAE – Publication des lignes directrices sur l’eau 2022-2025

 

 

Commentaires sur les nouvelles

Ajoutez un commentaire

×

Le nom est requis!

Enter valid name

Une adresse e-mail valide est requise!

Enter valid email address

Un commentaire est requis!

Captcha Code Can't read the image? Click here to refresh

Captcha is required!

Code does not match!

* Ces champs sont obligatoires.

Soyez le premier à faire un commentaire
Cookie settings