Pour marquer la Journée mondiale des zoonoses, les ministres allemands de l’Environnement et de la Coopération économique et du Développement demandent un meilleur contrôle du commerce international des animaux sauvages.
Photo: Shutterstock

Une alliance internationale contre les risques que le commerce des animaux sauvages présente pour la santé

Appuyé par de nombreux partenaires internationaux, le gouvernement fédéral allemand a initié, en juillet, une alliance internationale contre les risques que le commerce des animaux sauvages présente pour la santé.

Tous les ans, près de trois millions de personnes meurent de maladies transmises de l’animal à l’homme – ce qu’on appelle des zoonoses. Au nombre de ces maladies figurent le SIDA, la maladie Ébola, ainsi que la COVID. À l’occasion de la Journée mondiale des zoonoses, le 5 juillet, avec leurs partenaires internationaux et les organisations non gouvernementales, le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ) et le ministère fédéral de l’Environnement (BMU) ont présenté une nouvelle alliance internationale contre les risques que le commerce des animaux sauvages présente pour la santé et font campagne pour la prévention de nouvelles zoonoses.

L’Alliance internationale contre les risques que le commerce des animaux sauvages présente pour la santé a été lancée par le BMZ et le BMU. Dans un premier temps, des représentants de plus de 50 organisations et institutions opérant dans des domaines allant de la santé humaine et animale à l’agriculture en passant par la préservation de la nature et l’alimentation se sont réunis pour définir des objectifs communs. Parmi elles figurent des gouvernements, des organisations des Nations unies, des institutions scientifiques et des organisations non gouvernementales, dont le WWF (Fonds mondial pour la nature), l’ONG allemande NABU, la Wildlife Conservation Society (société pour la conservation de la vie sauvage) et la Société zoologique de Francfort (FZS) en Allemagne. Des mesures initiales sont déjà mises en œuvre.

Les trois quarts des nouvelles maladies infectieuses sont des zoonoses

À l’occasion de la Journée mondiale des zoonoses, Gerd Müller, ministre allemand du Développement, a fait passer un message on ne peut plus clair. « Nous sommes face à une menace bien plus importante que ce à quoi beaucoup s’attendent. Les trois quarts des nouvelles maladies infectieuses sont des zoonoses. Les mammifères et les oiseaux sont porteurs de 1,7 million de virus non détectés, » a-t-il déclaré. 

Gerd Müller a fait remarquer que les experts ont identifié des douzaines de virus zoonotiques pouvant potentiellement être à l’origine d’une pandémie. « Plus le contact entre les animaux sauvages, les animaux domestiqués et les humains est étroit, plus grande est la probabilité de transmission de maladies, » a-t-il souligné. « C’est pourquoi l’Allemagne est un des plus importants donateurs de la campagne mondiale de lutte contre le braconnage et le commerce illégal des animaux sauvages. » La préservation de la diversité biologique a été un domaine focal de la coopération au développement, et l’Allemagne se classe au deuxième rang des donateurs bilatéraux pour la préservation de la biodiversité.  

La destruction de la nature contribue à la transmission des virus aux humains 

Comme l’a fait remarquer Svenja Schulze, ministre fédérale allemande de l’Environnement, lors de sa présentation de l’Alliance, la destruction de la nature augmente le risque de transmission de virus aux humains et, par conséquent, celui d’une nouvelle pandémie. C’est-là le message commun de chercheurs mondiaux tel qu’il a été résumé, l’année dernière, par le Conseil mondial de la biodiversité. 

« Il faut résolument s’attaquer au commerce illégal des animaux sauvages, qui menace de nombreuses espèces et figure actuellement parmi les formes les plus lucratives du crime organisé transfrontalier, » a déclaré la ministre, qui a ajouté qu’il fallait contrôler plus étroitement le commerce légal d’animaux sauvages. « Pour concrétiser cet effort mondial, nous devons forger de nouvelles alliances, » a souligné Svenja Schulze. « C’est pourquoi c’est une bonne chose de voir la conservation de la nature, la coopération au développement et la protection de la santé ainsi unir leurs forces. »

Le WWF plaide également pour des modifications fondamentales de la réglementation appliquée dans de nombreux domaines du commerce d’animaux sauvages. « Les actuelles structures du commerce doivent être analysées quant aux risques qu’elles présentent, et des contre-mesures correspondantes doivent être élaborées et mises en œuvre, » a déclaré Eberhard Brandes, président de WWF Allemagne. « Plus nous détruisons les écosystèmes et contribuons à leurs déséquilibres, plus les humains et leur bétail entrent en contact avec les animaux sauvages, et plus le risque de voir des animaux transmettre des maladies aux humains est important. » 

« Si nous voulons éviter les pandémies à l’avenir, nous devons apprendre à nous ‘distancier’ des animaux sauvages, » a martelé Jörg-Andreas Krüger, président du NABU, une organisation non gouvernementale allemande de protection de la nature et de la biodiversité. « Les virus ne se posent pas la question de savoir si les animaux ont été pris, élevés ou tués légalement, illégalement, de manière durable, pour la consommation humaine, pour la médecine traditionnelle ou à d’autres fins. Il leur suffit d’un contact. Et c’est ce que nous leur offrons en envahissant leurs habitats pour les exploiter et y pratiquer l’élevage intensif, » a noté Jörg-Andreas Krüger lors de la présentation de l’Alliance. 

Depuis 2013, l’Allemagne consacre au moins 500 millions d’euros par an à la préservation et l’exploitation durable des forêts et d’autres écosystèmes. Environ 80 pour cent de cette somme proviennent du budget du BMZ et 20 pour cent de celui du BMU. En outre, le BMZ procède à l’expansion de ses activités « Une seule santé », globalement axées sur la santé des humains, des animaux et de la nature.

(BMZ/BMU/wi)

Pour en savoir plus :

Lien avec le document stratégique « One Health Initiative » :

 

Commentaires sur les nouvelles

Ajoutez un commentaire

×

Le nom est requis!

Enter valid name

Une adresse e-mail valide est requise!

Enter valid email address

Un commentaire est requis!

Captcha Code Can't read the image? Click here to refresh

Captcha is required!

Code does not match!

* Ces champs sont obligatoires.

Soyez le premier à faire un commentaire
Cookie settings