Les écoles ayant été fermées pendant la pandémie de Covid-19, le PAM fournit des rations à emporter pour que les élèves continuent à étudier à la maison l'estomac plein. Cameroun, 30 avril 2020.
Photo: ©PAM/Glory Ndaka

PAM : la plus grande intervention humanitaire de son histoire

Les effets socio-économiques dévastateurs de la pandémie COVID-19 poussent des millions de personnes supplémentaires dans l'insécurité alimentaire dans les pays à faible et moyen revenu.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations unies a annoncé en juin 2020 une augmentation massive du nombre de personnes souffrant de la faim qu'il prévoit d'aider dans le monde.

Pour lutter contre la recrudescence de la faim dans le monde, le PAM entreprend la plus grande intervention humanitaire de son histoire, faisant passer le nombre de bénéficiaires du nombre record de 97 millions en 2019 à près de 138 millions. 

Les projections antérieures du PAM sur le nombre de personnes qui seraient poussées vers l'insécurité alimentaire à cause de la COVID-19 ont maintenant été affinées grâce à un suivi et à des évaluations en temps réel. Les nouvelles estimations du PAM montrent que le nombre de personnes souffrant de la faim dans les pays où il opère pourrait atteindre 270 millions avant la fin de l'année, soit une augmentation de 82 pour cent par rapport à la période précédant la pandémie. La crise éclate alors que le nombre de personnes en situation de grave insécurité alimentaire dans le monde a déjà augmenté de près de 70 pour cent au cours des quatre dernières années.

Les conséquences de la pandémie se font le plus sentir en Amérique latine, où le nombre de personnes nécessitant une aide alimentaire a presque triplé, et dans les communautés urbaines des pays à faible et moyen revenu, qui sont entraînées dans la misère par les pertes d'emplois et la chute brutale des envois de fonds. On constate également des pics de la faim en Afrique de l’Ouest et Centrale, où le nombre de personnes en situation d'insécurité alimentaire a augmenté de 135 pour cent, de même qu'en Afrique Australe, où l'on a enregistré une hausse de 90 pour cent. 

(PAM/ile)

Plus d’informations sont disponibles sur le site Internet du PAM