Vaccination contre le virus Ébola en RDC.
Photo: ©UN Photo/Martine Perret

Un vaccin contre la maladie à virus Ebola

En raison du besoin urgent, en matière de santé publique, de disposer d’un vaccin préqualifié contre la maladie à virus Ebola, l’OMS a accéléré la préqualification du vaccin Ervebo en examinant les données de sécurité et d’efficacité.

Pour la première fois, un vaccin contre Ebola a été préqualifié par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en novembre 2019. Une étape primordiale a ainsi été franchie et cette décision va accélérer l’autorisation d’exploitation du vaccin et faciliter son accès et sa distribution dans les pays les plus exposés au risque d’épidémie de la maladie à virus Ebola. C’est la première fois que l’OMS préqualifie aussi rapidement un vaccin.

La préqualification d’un vaccin est un processus qui permet d’affirmer qu’il est conforme aux normes de qualité, de sécurité et d’efficacité de l’OMS. Les agences des Nations unies et la Gavi, l’Alliance du vaccin, peuvent acheter ce vaccin pour les pays exposés à la maladie sur la base de cette recommandation de l’OMS.

Deux jours plus tôt, suite à la recommandation de l’Agence européenne des médicaments (AEM), la Commission européenne a décidé d’accorder une autorisation conditionnelle de commercialisation du vaccin. Des représentants de l’équipe de préqualification ont participé au processus d’évaluation de l’AEM pour s’assurer de l’adéquation programmatique du vaccin pour les pays africains à risque.

Ervebo, le vaccin injectable contre Ebola, est fabriqué par Merck (MSD en dehors des États-Unis et du Canada). Il s’est révélé efficace pour protéger la population contre le virus Ebola Zaïre et son utilisation est recommandée par le groupe consultatif stratégique d’experts (Strategic Advisory Group of Experts – SAGE) de l’OMS sur la vaccination, dans le cadre d’un ensemble plus large d’outils de lutte contre le virus Ebola. Cette décision constitue un pas en avant vers une plus grande disponibilité à venir du vaccin, étant entendu que les doses homologuées ne seront disponibles qu’au milieu de 2020.

Sur la base des examens et des résultats positifs constatés par l’AEM, l’OMS facilite également l’exploitation du vaccin dans les pays exposés aux épidémies de maladie à virus Ebola. Avec le soutien de l’AEM, l’OMS a travaillé en étroite collaboration avec les législateurs africains qui ont indiqué vouloir rapidement autoriser le vaccin après les recommandations de l’OMS.
 

(WHO/ile)

Pour en savoir plus, consulter le site de l’OMS : https://www.who.int/fr/news-room/detail/12-11-2019-who-prequalifies-ebola-vaccine-paving-the-way-for-its-use-in-high-risk-countries