Produit avec moins d’intrants, le coton biologique africain a un moindre impact sur l’environnement et est plus traçable.
Photo: ©GIZ, 2022

L’Initiative pour le coton subsaharien – des partenariats pour des chaînes d’approvisionnement durables

L’Initiative pour le coton subsaharien (Sub-Saharan Cotton Initiative – SSCI) est le résultat d’un concours d’idées organisé par le Programme mondial Durabilité et valeur ajoutée dans les chaînes d’approvisionnement agricole (Sustainability and Value Added in Agricultural Supply Chains) organisé par la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH. Elle vise à encourager le secteur privé à participer à des projets de transformation et à améliorer la durabilité des chaînes d’approvisionnement en coton. Sa première réunion annuelle s’est tenue à l’occasion de la Semaine du coton, à Brême/Allemagne.

Fin 2021 et début 2022, le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ) a lancé quatre projets dans le cadre de l’Initiative pour le coton subsaharien (SSCI). Cette initiative a pour objectif de promouvoir l’engagement d’entreprises privées et d’encourager les idées innovantes pour faire en sorte que les chaînes d’approvisionnement en coton et en textile d’Afrique subsaharienne soient plus durables. 

L’initiative a présenté ses premiers résultats lors de la Semaine internationale du coton, à l’occasion de la première réunion annuelle des parties prenantes. 

La Semaine du coton, à Brême 


Dans la ville hanséatique de Brême, la dernière semaine de septembre, il n’y en a eu que pour le coton. Lors de la Semaine du coton, à Brême, des experts internationaux du secteur se sont réunis pour discuter de diverses questions. La conférence des parties prenantes du projet Cotton made in Africa (CmiA) a donné le coup d’envoi de la semaine. Cette conférence de deux jours a présenté des solutions innovantes et durables aux problèmes qui se posent le long de la chaîne d’approvisionnement. 

La Conférence internationale du coton s’est tenue dans la Chambre de commerce de Brême les 29 et 30 septembre et a également mis l’accent sur les chaînes mondiales d’approvisionnement. 

« Cotton Decoded », la devise de la Semaine du coton, attire l’attention sur l’énorme complexité du secteur mondial et sur la multitude de ses acteurs. Par exemple, la transparence et la traçabilité des chaînes d’approvisionnement sont au premier rang des priorités des entreprises internationales du secteur – situation également due aux exigences croissantes auxquelles le secteur doit se plier, ainsi qu’aux obligations de diligence auxquelles il doit se conformer.

Dans les pays de production, la coopération entre les entreprises du secteur privé et les organisations internationales et nationales peut se traduire par un changement global.

Un concours d’idées à l’origine d’une nouvelle coopération 


L’Initiative pour le coton subsaharien (SSCI) est un exemple de ce qu’il est possible de faire pour préparer le terrain à la coopération internationale. Née d’un concours d’idées lancé par le Programme mondial « Sustainability and Value Added in Agricultural Supply Chains » de la GIZ, l’initiative SSCI vise à encourager le monde des affaires à participer à des projets transformatifs tout en améliorant la durabilité des chaînes d’approvisionnement en coton.
 
À la fin de l’année dernière, la SSCI a donné lieu à quatre projets à fort potentiel d’impact. 
 
Les idées de projets qui en ont résulté sont adaptées aux besoins des acteurs de la filière. Les entreprises participantes exercent une influence déterminante sur les décisions qui sont prises le long de la chaîne d’approvisionnement en fonction de leur poids sur le marché. En même temps, la demande et l’impact local doivent être assurés par l’implication des partenaires dans les pays de production. C’est ainsi qu’ont été créés des partenariats efficaces et durables.
 
Des projets sont actuellement mis en œuvre dans sept pays d’Afrique subsaharienne – le Bénin, la Côte d'Ivoire, le Mozambique, la Zambie, la Tanzanie, le Togo et le Tchad. Ils renforcent par exemple le secteur du coton biologique, encouragent la production durable en utilisant moins d’intrants, ce qui atténue l’impact sur l’environnement, améliorent la traçabilité des récoltes grâce à des plateformes numériques et aident les petits exploitants agricoles à devenir plus résilients au changement climatique. Environ 240 000 personnes bénéficient de ces projets dans les pays producteurs. 
 
La réunion annuelle de la SSCI a pour objectif de renforcer le réseau des entreprises et organisations participantes dans tous les consortiums et ce, au profit de tous les acteurs. 
  
Pour ancrer les changements souhaités de manière durable, il est important de tirer les leçons des expériences de tous les acteurs. À cet égard, la SSCI constitue un cadre commun offrant un vaste potentiel de changement socio-écologique dans la filière du coton.

Saskia Widenhorn, responsable de la composante Cameroun et de l’Initiative pour le coton subsaharien du Programme mondial de la GIZ « Sustainability and Value Added in Agricultural Supply Chains », Bonn, Allemagne.

Plus d’informations (en anglais) :
L’Initiative pour le coton subsaharien 
L’initiative « Cotton Made in Africa » 

Commentaires sur les nouvelles

Ajoutez un commentaire

×

Le nom est requis!

Enter valid name

Une adresse e-mail valide est requise!

Enter valid email address

Un commentaire est requis!

Captcha Code Can't read the image? Click here to refresh

Captcha is required!

Code does not match!

* Ces champs sont obligatoires.

Soyez le premier à faire un commentaire
Cookie settings