Une petite agricultrice kenyane s'occupant de ses chèvres près de Malindi, dans le comté de Kilifi.
Photo: ©FAO/Luis Tato

Les petites exploitations agricoles assurent un tiers de la production alimentaire mondiale

La majorité des exploitations agricoles dans le monde sont des petites exploitations. Une nouvelle étude de la FAO fait la lumière sur ces exploitations et sur leur contribution à la production de denrées alimentaires à l'échelle mondiale.

Les petits exploitants agricoles assurent un tiers environ de la production alimentaire mondiale, d'après une étude récemment publiée par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), en avril 2021.

Cinq exploitations agricoles sur six dans le monde occupent moins de deux hectares ; elles n'exploitent que 12 pour cent environ de toutes les terres agricoles, mais assurent environ 35 pour cent de la production de denrées alimentaires à l'échelle mondiale.

La part qu'occupent les petits exploitants dans l'approvisionnement alimentaire varie considérablement d'un pays à l'autre : elle atteint les 80 pour cent en Chine et se situe à moins de 5 pour cent au Brésil et au Nigéria.

Les exploitations familiales ne sont pas nécessairement des petites exploitations


Il est impératif d'éviter d'utiliser indifféremment les termes d'exploitations familiales et de petites exploitations, souligne la FAO. La majorité des exploitations familiales sont petites, mais certaines sont plus grandes, voire très grandes. 

Selon les estimations les plus actuelles, le monde compte aujourd'hui plus de 608 millions d'exploitations familiales, qui occupent entre 70 et 80 pour cent de la superficie mondiale des terres agricoles et assurent environ 80 pour cent de la production alimentaire mondiale en termes de valeur. 

Cette nouvelle étude propose une estimation de la répartition des exploitations par tranches de superficie : environ 70 pour cent de leur total, représentant tout juste 7 pour cent de toutes les terres agricoles exploitées, occupent moins d'un hectare ; 14 pour cent des exploitations, détenant 4 pour cent des terres, occupent un à deux hectares;  et 10 pour cent des exploitations, couvrant 6 pour cent des terres, occupent des superficies comprises entre deux et cinq hectares. 

Enfin, les exploitations les plus vastes, dont la superficie est supérieure à 50 hectares, représentent 1 pour cent du total et couvrent plus de 70 pour cent des terres agricoles du monde ; parmi elles, les exploitations qui s'étendent sur plus de 1 000 hectares couvrent près de 40 pour cent des terres agricoles.

La taille des exploitations augmente avec le niveau de revenu moyen du pays


Il va sans dire que les grandes disparités entre régions du monde font ressortir l'importance de leur degré général de développement économique. La taille des exploitations agricoles augmente avec le niveau de revenu moyen du pays, sachant que 99 pour cent des exploitations agricoles des pays à revenu élevé dépassent les cinq hectares alors que les exploitations de cette taille ne sont que 28 pour cent dans les pays à faible revenu. 

Les facteurs régionaux et locaux sont tout aussi éclairants. Dans certaines régions, dont l'Asie du Sud et l'Afrique subsaharienne, la part des terres agricoles occupée par les petites exploitations est très supérieure à la moyenne mondiale.

La taille de l'exploitation agricole n'est pas toujours corrélée à des productions spécifiques. Par exemple, en Mongolie, les exploitations qui ne sont pas détenues par des foyers, mais organisées en entreprise ou appartenant à des organismes, assurent 90 pour cent de la production de blé. En Tanzanie, on ne recense qu'une poignée de grandes exploitations agricoles, qui n'occupent que 7 pour cent des terres agricoles, mais produisent 80 pour cent du blé du pays et 63 pour cent de son thé. 

De même, les variations de taille des exploitations agricoles doivent être interprétées au regard du contexte local. C'est ainsi que l'augmentation du nombre des exploitations de taille moyenne en Zambie paraît être attribuable à des citadins salariés plutôt qu'à une augmentation des surfaces d'exploitation chez les petits exploitants agricoles. Il est intéressant de constater qu'il y a eu une progression du nombre des petits exploitants au Brésil et aux États-Unis d'Amérique - deux puissances agricoles -, alors même que s'est accrue la part des surfaces cultivées que détiennent les grandes exploitations.

Selon les auteurs, il conviendrait d’approfondir la question de savoir si cette évolution reflète une inégalité croissante ou un essor de la consommation de denrées alimentaires d'origine locale.

Author: (FAO/ile)

Pour en savoir plus, consulter le site de la FAO à l’adresse www.fao.org/news/story/fr/item/1396563/icode/

Pour accéder à l’étude Which farms feed the world and has farmland become more concentrated? publiée dans World Development www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0305750X2100067X
 

Commentaires sur les nouvelles

Ajoutez un commentaire

×

Le nom est requis!

Enter valid name

Une adresse e-mail valide est requise!

Enter valid email address

Un commentaire est requis!

Captcha Code Can't read the image? Click here to refresh

Captcha is required!

Code does not match!

* Ces champs sont obligatoires.

Soyez le premier à faire un commentaire
Cookie settings