Les fruits et les légumes sont indispensables à une alimentation saine.
Photo: ©FAO/Maxim Zmeyev

L’Année internationale des fruits et des légumes

Les fruits et les légumes constituent la base d’une alimentation saine ; chaque adulte devrait en consommer au moins 400 grammes quotidiennement pour prévenir les maladies chroniques.

L’année 2021 a été décrétée Année internationale des fruits et des légumes (AIFL) par les Nations unies. Elle vise à sensibiliser à la place importante des fruits et des légumes dans la nutrition, la sécurité alimentaire et la santé des êtres humains.

Les fruits et les légumes sont une source importante de fibres, de vitamines et de minéraux, ainsi que de composés phytochimiques bons pour la santé. Selon les recommandations de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), un adulte doit consommer au moins 400 grammes de fruits et de légumes par jour pour prévenir les maladies chroniques telles que les cancers, le diabète, les pathologies cardiaques et l’obésité, ainsi que les carences en micronutriments.

La pandémie de covid-19 n’a fait que souligner de façon encore plus évidente la nécessité de transformer et de rééquilibrer la manière dont les aliments sont produits et consommés.

Les pertes et le gaspillage de produits alimentaires restent un problème


QU Dongyu, directeur général de la FAO, a fait remarquer que les pertes et le gaspillage alimentaires dans le secteur des fruits et des légumes sont un problème persistant lourd de conséquences, et que «les technologies et les approches novatrices revêtent une importance cruciale», dans la mesure où «elles peuvent contribuer à maintenir le niveau de sécurité sanitaire et de qualité, à prolonger la durée de conservation des produits frais et à préserver leur valeur nutritionnelle élevée».

La réduction des pertes et du gaspillage de nourriture permet d’améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition, de limiter les émissions de gaz à effet de serre et d’atténuer les pressions qui s’exercent sur les ressources en eau et en terres ; elle peut également contribuer à accroître la productivité et favoriser la croissance économique.

Dans les pays en développement, entre la récolte et la consommation, jusqu’à 50 pour cent de la production de fruits et de légumes sont perdus pendant leur parcours le long de la chaîne d’approvisionnement.

Renforcer le rôle des petits exploitants agricoles 


La promotion des produits frais est en accord avec la volonté de renforcer le rôle des petits exploitants et des agriculteurs familiaux et elle élargit les débouchés commerciaux de millions de familles rurales. Elle offre également la possibilité non négligeable de faire progresser l’égalité de genre, puisque les femmes jouent souvent un rôle prépondérant au sein des ménages, aussi bien en ce qui concerne la production des fruits et des légumes que leur consommation.

L’Année internationale des fruits et des légumes, qui sera célébrée en 2021, s’inscrit dans la Décennie d’action des Nations unies pour la nutrition (2016-2025) et la Décennie des Nations unies pour l’agriculture familiale (2019-2028). Ces initiatives se renforcent mutuellement tout en donnant une plus grande visibilité aux petits producteurs et en attirant l’attention sur la sécurité alimentaire et la nutrition

(FAO/ile)

Pour en savoir plus, consulter le site de la FAO

Consulter le site de l’Année internationale des fruits et des légumes

Commentaires sur les nouvelles

Ajoutez un commentaire

×

Le nom est requis!

Enter valid name

Une adresse e-mail valide est requise!

Enter valid email address

Un commentaire est requis!

Captcha Code Can't read the image? Click here to refresh

Captcha is required!

Code does not match!

* Ces champs sont obligatoires.

Soyez le premier à faire un commentaire
Cookie settings