Érosion du sol et inondation au Népal. Le Népal est un des pays les plus durement touchés par les conséquences du changement climatique.
Photo: ©Chris Steele-Perkins/Magnum Ph/FAO

Accroissement de l’érosion des sols par ruissellement

Trois scénarios montrent comment le changement climatique et la culture intensive des terres pourraient accélérer l'érosion hydrique des sols d'ici 2070. L'érosion des sols réduit la productivité agricole et menace par conséquent l'approvisionnement alimentaire mondial.

En août 2020, des chercheurs de l’université de Bâle ont déclaré que l’érosion des sols due au ruissellement des eaux et à la culture intensive des terres pourrait considérablement augmenter dans le monde au cours des 50 prochaines années.

L'érosion est le processus selon lequel le sol est emporté par le vent et, surtout, par l'eau. La culture intensive des terres et les méthodes agricoles qui accroissent l'érosion, ainsi que la déforestation et le surpâturage, sont responsables de l'accélération des pertes en terre. Par ailleurs, dans certaines régions du monde, le changement climatique devrait accroître les précipitations et contribuer à l’érosion des sols.

Trois scénarios prédisent la persistance de l’érosion hydrique 


L'érosion des sols a des conséquences considérables. Par exemple, elle entraîne une perte de terres fertiles, réduit la productivité agricole et menace par conséquent l'approvisionnement alimentaire de la population mondiale. En s’appuyant sur un modèle mondial, une nouvelle étude prédit comment les pertes en terre due à l'érosion hydrique devraient évoluer d'ici à 2070.

Les chercheurs ont basé leurs prévisions sur trois scénarios qui sont également utilisés par le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC). Ces scénarios décrivent des situations potentielles au 21e siècle en fonction de différents postulats socio-économiques.

Tous les scénarios portent sur les conséquences du changement climatique et de l'utilisation des terres, et prévoient une persistance de l’érosion hydrique, quelles que soient les conditions climatiques dans la plupart des quelque 200 pays qui ont été inclus dans l'étude. En même temps, les résultats indiquent que le changement climatique est le principal facteur d’accroissement de l'érosion des sols.

L’érosion des sols devrait augmenter de 30 à 60 pour cent 


Selon le scénario utilisé, les simulations prévoient que d'ici à 2070, l'érosion des sols augmentera sensiblement, de 30 à 66 pour cent, par rapport aux chiffres de 2015. Si les pratiques agricoles ne changent pas et si des mesures ne sont pas prises pour arrêter le réchauffement climatique, l'étude prévoit que plus de 28 milliards de tonnes de terres supplémentaires seront perdues chaque année. Cela représente environ deux tiers de plus que les 43 milliards de tonnes estimés pour 2015.

Les régions les plus exposées à une forte augmentation de l'érosion sont les pays tropicaux et subtropicaux à revenu faible ou moyen. Les auteurs affirment par conséquent qu'il sera essentiel pour les pays du Sud de promouvoir une utilisation plus généralisée des pratiques agricoles durables.

(l’université de Bâle/ile)

Pour en savoir plus, consulter le site Web de l’université de Bâle (en anglais)

Reference:
Pasquale Borrelli, David A. Robinson, Panos Panagos, Emanuele Lugato, Jae E. Yang, Christine Alewell, David Wuepper, Luca Montanarella et Cristiano Ballabio
Land use and climate change impacts on global soil erosion by water (2015-2070)
PNAS (2020), doi: 10.1073/pnas.2001403117

Commentaires sur les nouvelles

Ajoutez un commentaire

×

Le nom est requis!

Enter valid name

Une adresse e-mail valide est requise!

Enter valid email address

Un commentaire est requis!

Google Captcha est obligatoire!

* Ces champs sont obligatoires.

Soyez le premier à faire un commentaire
Cookie settings