Utilisation d’un équipement d’analyse du sol par spectroscopie en Afrique. @ ICRAF

ICRAF : Une bibliothèque pour comprendre les sols de la planète

Une percée dans l'analyse des sols, connue sous le nom de spectroscopie des sols, dote les agriculteurs et les décideurs gouvernementaux d'un nouvel outil pour lutter contre la dégradation des terres et améliorer les rendements des cultures et les revenus des agriculteurs.

Partout dans le monde, les terres agricoles sont de plus en plus dégradées pour diverses raisons liées à la santé des sols. Les pratiques agricoles non durables, souvent associées aux impacts accrus des changements climatiques (inondations, élévation des températures et sécheresse) font que les agriculteurs sont confrontés à de plus en plus de problèmes, allant du compactage à la perte de structure des sols, et de l'épuisement des éléments nutritifs du sol à l'excès d’apport en éléments nutritifs.

L'analyse spectroscopique des sols est plus rapide, moins coûteuse et plus précise que les tests conventionnels. Elle donne à tous les producteurs agricoles des informations essentielles sur la manière d'améliorer leurs sols, ce qui leur permet d'augmenter les rendements agricoles et la production alimentaire.

Cette technologie utilise le rayonnement électromagnétique infrarouge pour mesurer la quantité d'énergie réfléchie par la surface du sol à certaines longueurs d'onde, et ainsi obtenir ce que les scientifiques appellent une signature spectrale.

« Cette signature indique la composition minérale et la composition organique du sol », déclare Keith Shepherd, pédologue principal à l'ICRAF (Centre international pour la recherche en agroforesterie) et responsable des diagnostics et de la science décisionnelle à Innovative Solutions for Decision Agriculture (iSDA). « Mises ensemble, elles sont véritablement ce qui détermine les fonctions des sols, leur capacité à fournir des nutriments, à retenir les nutriments, à retenir l'eau et à résister à l'érosion. »

Sous l'égide du réseau GLOSOLAN (Global Soil Laboratory Network) du Partenariat mondial sur les sols de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et d'autres partenaires, l'ICRAF a lancé une initiative visant à créer, à l’échelle mondiale, une nouvelle bibliothèque spectrale des sols et un service d'estimation.

La bibliothèque d’étalonnage permettra à tout le monde d’envoyer leurs échantillons

Basée au Kellogg Soil Survey Laboratory du ministère américain de l'Agriculture, la bibliothèque permettra à quiconque, dans le monde entier, d'envoyer des échantillons de sol physiques ou de soumettre en ligne ses propres scans de réflectance lumineuse à un serveur centralisé qui, selon Shepherd, « renverra des estimations de diverses propriétés du sol ».

Il ajoute que la bibliothèque d’étalonnage permettra aux laboratoires du monde entier de mesurer plus facilement et à moindre coût les propriétés des sols, et que la quantité accrue de données renforcera les efforts de cartographie numérique des sols. En même temps, les échantillons de sol envoyés à la bibliothèque l'aideront à affiner ses données sur les conditions locales.

Les agriculteurs, quant à eux, pourront savoir ce que contient leur sol et quels éléments nutritifs ils doivent y ajouter, ou quelles techniques d'amélioration des sols utiliser. « Et le sol est tellement variable », explique M. Shepherd. « Dans une même petite exploitation agricole, les niveaux de nutriments peuvent varier selon un facteur cinq. Cette précision est donc nécessaire pour une gestion rentable des sols ».

De plus, les gouvernements nationaux, notamment dans les pays en développement, pourront mieux planifier leurs stratégies de gestion et de conservation des terres.

« Les gouvernements doivent surveiller en permanence la santé de leurs sols, car il s'agit d'une ressource vitale », dit-il. « Lorsque les sols s'érodent et perdent de la qualité à cause d'une mauvaise utilisation des terres, ils doivent le savoir ».

Grâce à la technologie spectroscopique, les nations peuvent également prendre des mesures visant à protéger les sols qui ne sont pas dégradés. Après tout, il est beaucoup plus rentable de détecter les signes avant-coureurs de la dégradation des sols et de l'empêcher que de les restaurer.

(ICRAF/wi)

Pour plus d’informations, consulter le site du CGIAR – technologie spectrale 

Lien avec la bibliothèque spectrale des sols