Dynamiques du développement en Afrique 2019 

Selon l’édition de cette année du rapport Dynamiques du développement en Afrique, des changements de politiques audacieux sont nécessaires pour préparer les entreprises africaines à tirer profit de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf).

Selon la deuxième édition du rapport Dynamiques du développement en Afrique intitulée Réussir la transformation productive, les entreprises africaines sont la clé de la transformation économique du continent, mais elles ont besoin que les pouvoirs publics mettent en place des conditions plus favorables pour qu’elles puissent prospérer. Le rapport a été publié par la Commission de l’Union africaine (CUA) en novembre 2019, en collaboration avec le Centre de développement de l’OCDE.

Les auteurs déclarent qu’à défaut de changements radicaux des politiques publiques, la plupart des entreprises africaines risquent de ne pas être en mesure de tirer parti des avantages offerts par la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), un marché fort de 1,2 milliard de consommateurs.

Le rapport montre que les marchés intérieurs africains, en pleine expansion, offrent de formidables possibilités de transformation des systèmes de production sur tout le continent. L’Afrique a enregistré une croissance annuelle de 4,6 pour cent de son produit intérieur brut (PIB) entre 2000 et 2018, la demande intérieure comptant pour 69 pour cent. Selon les prévisions, cette croissance devrait s’établir à 3,6 pour cent en 2019 et se maintenir à 3,9 pour cent entre 2020 et 2023. La demande régionale de produits alimentaires transformés augmente 1,5 fois plus rapidement que la moyenne mondiale. Comme le souligne le rapport, les grandes entreprises panafricaines et certaines start-ups dynamiques saisissent déjà ces occasions pour se développer.

Pour autant, le rapport établit que l’Afrique a besoin d’entreprises plus dynamiques pour traduire ces occasions en profits plus élevés, en investissements plus importants et en emplois plus nombreux et de meilleure qualité. Ce constat vaut particulièrement pour les petites et moyennes entreprises des secteurs à haute intensivité de main-d’œuvre. Les progrès sont trop lents en matière de création d’emplois de qualité : dans certains pays, près de 91 pour cent de la main-d’œuvre hors secteur agricole continuent d’occuper des emplois vulnérables dans le secteur informel.

Une approche systémique de la transformation de la production

Le rapport Dynamiques du développement en Afrique 2019 préconise une approche systémique de la transformation de la production axée sur trois grands ensembles de mesures :

1. Mettre en place des regroupements d’entreprises efficaces, en leur fournissant des services commerciaux leur permettant de renforcer leur spécialisation dans certains créneaux ainsi que les liens entre les entreprises les plus productives et les autres, et s’atteler au problème de la pénurie de compétences.

2. Encourager la création de réseaux de production régionaux pour favoriser les économies d’échelle entre les pays africains, attirer de nouveaux investisseurs, développer les complémentarités au sein des chaînes de valeur et éviter une course au moins-disant en matière de concurrence. Des normes régionales aident les petits exploitants à intégrer les chaînes de valeur régionales, notamment dans l’agriculture qui représente 50 pour cent de la totalité des emplois. 

3. Renforcer les capacités des entreprises à prospérer sur de nouveaux marchés. Les politiques publiques peuvent apporter un soutien supplémentaire aux exportateurs grâce à la suppression des obstacles non tarifaires aux échanges continentaux, la simplification des procédures administratives et des services douaniers, et l’amélioration des infrastructures d’interconnexion – en particulier en ce qui concerne les trajets aériens, les routes et les ports.

Publié pour la première fois en 2018, le rapport Dynamiques du développement en Afrique vise à approfondir le dialogue et la collaboration internationaux concernant le programme d’action panafricain pour l’intégration et la transformation, conformément à la vision et aux aspirations de l’Agenda 2063. Le rapport fournit une analyse approfondie et contient des recommandations détaillées pour chacune des cinq régions africaines.

(AUC/OECD/ile)

Pour plus d’informations et télécharger le rapport Dynamiques du développement en Afrique 2019 : https://www.oecd.org/fr/publications/dynamiques-du-developpement-en-afrique-2019-291046f7-fr.htm