Enfants attendant leur repas scolaire, octobre 2020, République du Congo.
Photo: ©WFP/Share/Lea May

Des millions d’enfants ont faim du fait de l’absence de repas scolaires

Les écoles sont restées fermées pendant la pandémie de COVID-19, privant ainsi des millions d’enfants de leur seul repas nutritif de la journée.

Un enfant sur deux, soit 388 millions d’enfants à travers le monde, bénéficiaient d’un repas nutritif chaque jour de l’école lorsque la pandémie a frappé. La pandémie risque à présent de renverser une décennie de gains durement acquis grâce aux efforts mondiaux, visant à fournir des aliments nutritifs aux enfants les plus vulnérables du monde à travers un repas quotidien gratuit à l'école, a alerté le Programme alimentaire mondial des Nations unies en février 2021. En avril 2020, 199 pays ont fermé leurs écoles et 370 millions d’enfants ont brusquement été privés de ce qui, pour beaucoup, était leur seul repas nutritif de la journée.

Pour les gouvernements, les confinements ont souligné le rôle crucial que joue l’alimentation scolaire en soutenant les enfants les plus vulnérables et en protégeant leur avenir, expliquent les auteurs du rapport du PAM sur l’État de l’alimentation scolaire dans le monde, en appelant à une action globale afin de retrouver le niveau de couverture antérieur à la pandémie et l'étendre davantage pour atteindre les 73 millions d’enfants vulnérables qui, auparavant, ne bénéficiaient pas de repas scolaires.

L’alimentation scolaire change la donne


« L’alimentation scolaire change la donne – pour les enfants, les communautés et les pays » a déclaré David Beasley, Directeur exécutif du PAM. « Ce seul repas par jour est souvent la principale raison pour laquelle les enfants vont à l’école. C’est aussi la raison pour laquelle ils vont revenir à l’école après le confinement. Nous devons faire marcher ces programmes à nouveau, et même mieux qu’avant, pour éviter que la COVID19 ne détruise l’avenir de millions d’enfants. »

En 2021, le PAM formera une coalition pour soutenir les gouvernements dans l'intensification des programmes d'alimentation scolaire, en travaillant avec les agences de développement, les donateurs, le secteur privé et les organisations de la société civile.

Entre 2013 et 2020, le nombre d’enfants bénéficiant de repas scolaires a augmenté de 9 pour cent globalement et de 36 pour cent dans les pays à faible revenu, alors que les gouvernements élargissaient leurs programmes, faisant de l’alimentation scolaire le filet de sécurité social le plus répandu au monde.  

Les repas scolaires ont un impact majeur sur la vie des enfants


Les études ont montré que dans la vie d’un enfant issu d’une famille pauvre, les repas scolaires peuvent avoir un impact majeur. Ils combattent la faim, soutiennent la santé à long terme, et aident un enfant à apprendre et à grandir en bonne santé. Cela est particulièrement vrai pour les filles : là où fonctionne un programme d’alimentation scolaire, les filles restent plus longtemps à l’école, les taux de mariages et de grossesses précoces chez les adolescentes diminuent.

Dans un monde post-COVID19, les programmes d’alimentation scolaire sont mêmes plus qu’un investissement prioritaire, ont déclaré les auteurs du rapport, car ils aident les pays à bâtir une population éduquée et en bonne santé, tout en soutenant la croissance nationale et le développement économique.

(WFP/ile)

Pour en savoir plus, consultez le site internet du PAM

Commentaires sur les nouvelles

Ajoutez un commentaire

×

Le nom est requis!

Enter valid name

Une adresse e-mail valide est requise!

Enter valid email address

Un commentaire est requis!

Captcha Code Can't read the image? Click here to refresh

Captcha is required!

Code does not match!

* Ces champs sont obligatoires.

Soyez le premier à faire un commentaire
Cookie settings