GFFA 2021. Conférence des ministres de l’agriculture
Photo: ©BMEL/photothek.de

Conférence des ministres de l’agriculture de Berlin : encourager les innovations

Les ministres de l’agriculture de plus de 70 pays se sont engagés à stabiliser les chaînes d’approvisionnement et à lutter contre les zoonoses et le changement climatique, tout en encourageant les innovations et le transfert technologique.

« Comment nourrir la planète en période de pandémie et de changement climatique ? » Tel a été le thème de la 13ème Conférence des ministres de l’agriculture de Berlin qui s’est déroulée en ligne lors du Forum mondial pour l’alimentation et l’agriculture (Global Forum for Food and Agriculture – GFFA) en janvier 2021.

Plus de 70 ministres de l’agriculture et des hauts représentants de 13 organisations internationales ont participé à cette conférence. Ils ont adopté un communiqué final dans lequel ils se sont engagés à joindre leurs efforts pour lutter contre la pandémie. 

Le coronavirus complique la lutte contre la faim et on estime que la pandémie a augmenté de 130 millions le nombre de personnes souffrant de la faim. « En même temps, le coronavirus nous indique sur quels leviers agir pour lutter contre la faim, » a déclaré Julia Klöckner, ministre fédérale allemande de l’Alimentation et de l’Agriculture, qui ajoute que les chaînes d’approvisionnement doivent fonctionner pour que les produits alimentaires soient à la disposition des consommateurs et que les prix restent stables et abordables. 

QU Dongyu, Directeur général de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, a souligné qu’en raison de la COVID-19 il était important de continuer à coopérer à l’échelle mondiale pour trouver de nouveaux moyens de renforcer la durabilité des systèmes agroalimentaires.

Principaux aspects de la déclaration

 
Dans le communiqué final, les ministres de l’agriculture se sont engagés sur trois points essentiels : la santé des espèces sauvages, l’accès à la nourriture et le changement climatique. Ils ont souligné la nécessité cruciale d’innover pour augmenter durablement la production et ont encouragé l’adoption de solutions durables faisant appel à de nouvelles technologies et des pratiques innovantes.

Santé des espèces sauvages : Pour éviter d’autres pandémies, il est essentiel de consacrer plus de recherches à leurs causes, de disposer de systèmes efficaces d’alerte rapide et d’améliorer la gestion de la santé des espèces sauvages. 70 pour cent des nouveaux agents infectieux apparus chez l’homme au cours des 30 dernières années provenaient d’animaux. 

Accès à la nourriture : La sécurité alimentaire des êtres humains ne peut être assurée sans marchés ouverts et sans chaînes d’approvisionnement efficaces. 40 pays de la planète disposent de très peu de terres agricoles et dépendent énormément des importations. Les restrictions d’exportations sont alors des éléments déterminants de la fixation des prix. À ce sujet, la ministre a demandé à ce que soit soutenue une initiative de l’OMC (Organisation mondiale du commerce) demandant que les achats effectués dans le cadre du Programme alimentaire mondial (PAM) soient exemptés de restrictions d’exportations.

Changement climatique : L’agriculture est à la fois une victime du changement climatique et, en partie, une solution au problème. Les méthodes de production modernes et la numérisation peuvent réduire l’utilisation d’engrais et de pesticides. Il faut de plus en plus utiliser le sol comme puits de carbone. Nous devons renforcer le secteur agroforestier et adapter les cultures aux sites pour garantir l’approvisionnement alimentaire malgré les fluctuations des conditions climatiques.

Pour alimenter la planète, il faut innover 


L’innovation et la coopération sont nécessaires pour assurer la viabilité de l’agriculture à long terme et pour garantir l’alimentation. Telle est la conclusion d’un panel de haut niveau de la FAO lors du forum GFFA en réponse à la question ‘Comment l’innovation peut-elle contribuer à renforcer la durabilité des systèmes alimentaires et à empêcher de futures pandémies’ , et celle-ci se reflète également dans le communiqué final.

« Il est essentiellement ressorti de notre discussion que la pandémie a donné un nouvel élan à l’innovation : nous devons collaborer pour maintenir cet élan, » a déclaré QU Dongyu, directeur général de la FAO. 

Mme la ministre Klöckner a souligné que les nouveaux systèmes de sélection des plantes et d’irrigation intelligente sont des outils essentiels de lutte contre le changement climatique à l’échelle mondiale et qu’ils garantissent les rendements et les récoltes.

Dans le communiqué final, les ministres de l’agriculture se sont mis d’accord pour encourager l’innovation, ainsi que le transfert de technologie, afin d’améliorer la productivité et la durabilité du secteur agricole. Pour cela, il faudra notamment renforcer les réseaux de coopération en matière de recherche et d’innovation, ainsi que les initiatives internationales telles que l’Alliance mondiale de recherche sur les gaz à effet de serre en agriculture (GRA), le Programme mondial pour un élevage durable (GASL), le programme LEAP et la Wheat Initiative (initiative mondiale pour le blé).

(BMEL/FAO/ile)

Pour en savoir plus sur la Conférence des ministres de l’agriculture de Berlin, consulter le site du GFFA (en anglais)

Commentaires sur les nouvelles

Ajoutez un commentaire

×

Le nom est requis!

Enter valid name

Une adresse e-mail valide est requise!

Enter valid email address

Un commentaire est requis!

Captcha Code Can't read the image? Click here to refresh

Captcha is required!

Code does not match!

* Ces champs sont obligatoires.

Soyez le premier à faire un commentaire
Cookie settings