Agriculteurs d’Allemagne et de 15 pays africains lors de l’atelier « Farmers’ Exchange Across Continents » en mai 2013
Photo: AFASA

Comment renforcer l’efficacité des organisations d’agriculteurs

Des programmes d’échange peuvent aider les organisations d’agriculteurs du sud d’exploiter leur potentiel.

Les organisations d’agriculteurs locales ont beaucoup à apprendre des agriculteurs de l’hémisphère nord, comme l’a montré le séminaire « Farmers’ Exchange Across Continents » organisé en 2013 par des agriculteurs allemands avec leurs homologues de 15 pays africains. Les principaux domaines d’apprentissage sont les suivants.

Gouvernance
La plupart des syndicats agricoles africains ont encore beaucoup de difficultés à gérer leurs tâches administratives quotidiennes en raison d’un manque d’expérience et de capacités institutionnelles. Ils pourraient tirer des enseignements du fonctionnement de leurs homologues du nord en formant les dirigeants des organisations nationales d’agriculteurs à la gouvernance (de manière similaire au programme de soutien du FIDA aux organisations d’agriculteurs en Afrique).

Modèles efficaces de coopération pour l’accès aux intrants, à l’énergie agricole, au crédit et aux marchés
Il s’agit de reconnaître que sur le continent africain les petits exploitants agricoles sont probablement là pour durer et qu’ils doivent par conséquent avoir, comme dans le nord, la possibilité de transformer leurs petites entreprises en grandes entreprises ayant des intérêts dans l’ensemble de la filière agricole dans leurs régions et pays respectifs.

Connaissances techniques et formation des agriculteurs
Les organisations d’agriculteurs du sud auraient également tout à gagner de la possibilité de recueillir des informations techniques et de les diffuser en temps voulu auprès de leurs membres. Un certain nombre de plateformes de ce type ont été créées ailleurs dans le monde et pourraient être adaptées aux situations locales. Dans la même optique, les connaissances techniques et l’esprit d’entreprise dans le secteur agricole constituent un des plus grands défis à relever pour les petits exploitants agricoles d’Afrique du Sud. Les approches destinées à combler ce déficit pourraient être adaptées de divers modèles de formation professionnelle utilisés dans le nord, par exemple dans les Pays-Bas et en Allemagne. Les efforts déployés pour atteindre ce résultat en Afrique du Sud  incluent le partenariat conclu entre le ministère de l’Agriculture néerlandais et son homologue de la province du Nord-Ouest pour utiliser le centre de documentation Kgora comme centre de développement agricole, ainsi qu’un protocole d’accord signé entre l’Afrique du Sud et l’Allemagne lors du séminaire « Farmers’ Exchange Across Continents ». Les problèmes tiennent au fait que certains accords sont longs à mettre en œuvre et que les efforts sont trop limités et trop dispersés pour passer efficacement à des activités à grande échelle.

Détachement de personnel et formation
Les organisations d’agriculteurs pourraient tirer avantage du détachement de personnel dont le rôle principal consisterait à renforcer les capacités des dirigeants actuels à gérer les organisations. Le détachement de personnel pourrait également s’inscrire dans des programmes spécifiques de développement.

Meilleure coordination de l’ensemble du secteur
Une même entité chargée de traiter les questions d’intérêt commun pourrait assurer une meilleure coordination de l’ensemble du secteur. De son côté, l’État pourrait faciliter la coordination en appliquant une politique qui reconnaîtrait les organisations d’agriculteurs légitimes et représentatives et renforcerait leurs capacités pour leur permettre d’assumer plus efficacement leur rôle de plaidoyer. La participation à des forums nationaux, régionaux et internationaux aide les dirigeants des organisations d’agriculteurs à se familiariser mutuellement avec leurs meilleures pratiques et à influencer les politiques à des niveaux supérieurs à ceux des gouvernements nationaux. Les principaux syndicats agricoles nationaux sont affiliés aux organisations régionales et internationales correspondantes.

Langelihle Simela and Tinashe Chavhunduka
African Farmers’ Association of South Africa (AFASA)
Pretoria, Afrique du Sud
Secretariat@afasa.za.org