Membres du personnel d’Aceli Africa avec le personnel de Crown Seed, une entreprise émergente de production de semences et de céréales en Ouganda.
Photo: © SDC/Valenghi

Le chaînon manquant – pas de financements pour les PME agricoles

Les petites et moyennes entreprises agricoles (PME agricoles) africaines ont du mal à obtenir des prêts auprès des banques. En utilisant différentes incitations financières, le programme Aceli Africa appuie l’investissement privé dans le secteur agroalimentaire et promeut l’intégration de la question du genre et la création d’emplois. Cette approche devrait servir de modèle dans l’ensemble du continent.

En Afrique de l’Est, bien que l’agriculture emploie 65 pour cent de la population et compte pour 25 poir cent dans le PIB, le secteur ne reçoit que 5 pour cent des prêts commerciaux. Les prêteurs considèrent les prêts destinés au secteur agricole comme particulièrement risqués et coûteux et les conditions à remplir par les créanciers sont souvent prohibitives. Cela est particulièrement vrai pour les petites et moyennes entreprises du secteur agricole (PME agricoles) qui ont beaucoup de mal à obtenir des prêts pour des montants compris entre 50 000 USD et 500 000 USD. Ces enveloppes financières sont à la fois trop importantes pour les microcrédits et trop limitées pour les banques traditionnelles ou pour les banques de développement.

Pourtant, si les PME agricoles avaient accès à des flux de crédit réguliers, le potentiel de développement associé serait énorme. Rien qu’en Afrique subsaharienne, on estime qu’il manque 65 milliards d’USD de prêts pour le secteur agricole.

ACELI Africa – mobiliser des financements pour les entreprises agricoles d’Afrique de l’Est
 

Aceli Africa (« Aceli ») est un mécanisme d’incitation du marché innovant, conçu pour rendre les PME agricoles plus attractives et moins risquées tout en alignant les portefeuilles des prêteurs sur les objectifs de développement. Lancé en 2020, Aceli a pour objectif de combler l’écart entre l’offre et la demande de capitaux, de manière à déverrouiller la croissance et l’impact potentiel des PME dans le secteur agricole.

L’approche s’appuie sur des expériences réussies en Amérique latine et souhaite, pour commencer, les reproduire en Ouganda, au Rwanda, en Tanzanie et au Kenya. Un élargissement à d’autres pays africains est prévu si l’approche s’avère concluante.

Aceli facilite les flux de crédits entre les prêteurs sélectionnés (banques, établissements non bancaires, fonds à impact, fondations, etc.) et les PME agricoles. Les prêteurs potentiels doivent s’engager à respecter les principes d’Aceli et notamment à adhérer à la procédure d’analyse comparative (transparence). Aceli fournit ensuite des incitations financières aux prêteurs vérifiés afin de réduire les risques, en couvrant les premières pertes et en offrant des incitations financières supplémentaires telles que des primes d’établissement (pour encourager l’implication auprès des régions les plus isolées ou des PME plus informelles) et des primes d’impact spéciales pour les investissements particulièrement axés sur l’intégration du genre et des jeunes, respectueux de l’environnement et intelligents face au changement climatique.

Une assistance technique supplémentaire permet aux prêteurs et aux PME agricoles de bénéficier d’un appui personnalisé. Enfin, Aceli s’efforce d’informer les décideurs politiques et de plaider en faveur de cette approche réussie et innovante auprès des gouvernements, des banques centrales ainsi que d’institutions financières internationales telles que la Banque mondiale, la Banque africaine de développement (BAD) et le Fonds international de développement agricole (FIDA).

Après moins de deux ans de fonctionnement, Aceli Africa enregistre déjà une belle réussite, collaborant avec plus de 20 prêteurs dans quatre pays et ayant fourni 396 prêts à des PME agricoles. À ce jour, le volume moyen d’un prêt est de 136 000 USD pour un montant total de prêts accordés de 53 millions d’USD.

Outre l’appui financier du programme mondial pour la sécurité alimentaire de la Direction suisse du développement et de la coopération (DDC) d’un montant de dix millions d’USD (2020-2025), Aceli est financé par les grands donateurs suivants : USAID (10 millions d’USD), Fondation IKEA (10 millions d’USD), UK-FCDO (15 millions d’USD), ministère néerlandais des Affaires étrangères (12 millions d’USD). Grâce à la subvention d’environ 70 millions d’USD accordée par les donateurs pour la période 2020-2025, Aceli Africa devrait pouvoir obtenir auprès des prêteurs un montant de crédit total de 700 millions d’USD à destination de PME agricoles dans les quatre pays susmentionnés.

Author: Daniel Valanghi, Direction suissee du Développement et de la Coopération (DDC-GPFS), Berne, Suisse e-mail : daniel.valenghi@eda.admin.ch

 

Pour en savoir plus :

Consultez le site Internet d’Aceli Africa 

 

 

Commentaires sur les nouvelles

Ajoutez un commentaire

×

Le nom est requis!

Enter valid name

Une adresse e-mail valide est requise!

Enter valid email address

Un commentaire est requis!

Captcha Code Can't read the image? Click here to refresh

Captcha is required!

Code does not match!

* Ces champs sont obligatoires.

Soyez le premier à faire un commentaire
Cookie settings