Lagune aux îles Cook. Les îles Cook sont une destination paradisiaque pour les touristes. Cela offre des possibilités de revenus pour la population locale.
Photo: ©FAO/Sue Price

Les zones rurales souffrent des restrictions imposées au tourisme

Le 27 septembre est la Journée mondiale du tourisme : le tourisme offre aux communautés rurales la possibilité de créer des emplois et des opportunités, notamment pour les femmes et les jeunes.

La Journée mondiale du tourisme 2020 a pour thème : « Tourisme et développement rural ». Ce thème met en lumière le rôle unique que joue le tourisme en offrant des opportunités en dehors des grandes villes et en préservant le patrimoine culturel et naturel partout dans le monde.

Cette année, la Journée mondiale du tourisme intervient à un moment critique sachant que les pays, partout dans le monde, comptent sur le tourisme pour être un moteur de la reprise, notamment en milieu rural où le tourisme est un important pourvoyeur d’emplois et un pilier de l’économie.

Le tourisme est pourvoyeur d’emplois et d’opportunités de revenus 


Pour un nombre incalculable de collectivités rurales à travers le monde, le tourisme est un important pourvoyeur d’emplois et d’opportunités. Le plus souvent, c’est l’un des rares secteurs économiques viables. Selon l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), Il peut en outre redonner de la vitalité aux collectivités rurales pour leur développement  On estime que d’ici à 2050, 68 pour cent de la population mondiale vivra en milieu urbain, tandis que 80 pour cent des personnes actuellement en situation d’extrême pauvreté vivent en dehors des villes.

Les jeunes se trouvent dans une situation particulièrement difficile : dans les zones rurales, ils sont trois fois plus susceptibles d’être au chômage que des adultes plus âgés. Le tourisme représente une planche de salut pour les jeunes, en leur permettant de gagner leur vie sans devoir partir à l’étranger ou dans une autre région.

De nombreuses communautés rurales font face aux impacts de la pandémie de COVID-19. Ces populations sont généralement beaucoup moins préparées à faire face aux conséquences à court et long terme de la crise. Différents facteurs l’expliquent, comme le vieillissement de la population, des niveaux plus bas de revenus et une « fracture numérique » qui perdure. Le tourisme pourrait être une partie de la solution à tous ces problèmes.

Les chiffres du tourisme international chutent de façon spectaculaire en raison de la COVID-19


Les arrivées de touristes internationaux ont plongé de 93 pour cent en juin par rapport aux chiffres de 2019, d’après les données de l'Organisation mondiale du tourisme qui montrent l'impact sévère que la COVID-19 a eu sur le secteur. Les arrivées de touristes internationaux ont diminué de 65 pour cent au cours du premier semestre. Il s'agit d'une baisse sans précédent, les pays du monde entier ayant fermé leurs frontières et imposé des restrictions sur les voyages en réponse à la pandémie.

Ces dernières semaines, des destinations toujours plus nombreuses s’ouvrent à nouveau aux touristes internationaux. Selon l'OMT, au début du mois de septembre, 53 pour cent des destinations avaient assoupli leurs restrictions sur les voyages. Néanmoins, de nombreux gouvernements restent prudents, et ce dernier rapport montre que les mesures de confinement introduites durant le premier semestre ont eu un impact massif sur le tourisme international. La baisse brutale et soudaine des arrivées a mis en danger des millions d'emplois et d'innombrables entreprises

(OMT/ile)

Consulter le site de la Journée mondiale du tourisme

À lire également, sur le site de l’OMT