Perspectives agricoles de l’OCDE et de la FAO 2022-2031

Dans leurs Perspectives agricoles 2022-2031, les deux organisations FAO et OCDE insistent sur le rôle crucial joué par les investissements dans la technologie, les infrastructures et le capital humain pour accroître la productivité agricole.

Dans les décennies à venir, le secteur agroalimentaire mondial sera confronté à des défis fondamentaux, en particulier le besoin de nourrir de manière durable une population qui ne cesse de croître, les incidences de la crise climatique ainsi que les conséquences économiques et les perturbations de l’approvisionnement alimentaire dues à la guerre en Ukraine, comme l’indique un rapport publié le 29 juin par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Les Perspectives agricoles de l’OCDE et de la FAO 2022-2031 contiennent une évaluation consensuelle de ce que pourrait être l’évolution, dans les dix ans à venir, des marchés nationaux, régionaux et mondiaux des produits agricoles, halieutiques et aquacoles, et servent de référence à des analyses prospectives et à la planification de l’action publique.

Il ressort des projections qu’en cas de maintien du statu quo, l’ODD 2, faim « zéro », ne sera pas tenu en 2030 et les émissions de gaz à effet de serre (GES) d’origine agricole continueront d’augmenter. Atteindre cet ODD et réduire parallèlement les émissions directes de GES de 6 pour cent supposera de faire progresser de 28 pour cent la productivité agricole dans les dix prochaines années.

Afin de placer le secteur agricole sur la trajectoire de croissance soutenable qui doit être la sienne, il est urgent d’agir de façon globale pour stimuler l’investissement et l’innovation agricoles et permettre des transferts de technologies, souligne le rapport.

Des efforts supplémentaires seraient en outre nécessaires pour réduire les pertes et le gaspillage alimentaires et limiter la surconsommation de calories et de protéines.

Fruit de la collaboration entre l’OCDE et la FAO, ce rapport s’appuie aussi sur des contributions des pays membres et d’organisations internationales spécialisées dans les produits de base. Il met en évidence les tendances économiques et sociales fondamentales qui influencent le secteur agroalimentaire mondial, à partir de l’hypothèse que les conditions météorologiques et l’action publique ne connaîtront pas de changements majeurs.

(FAO/OECD/wi)

Pour en savoir plus :

Lien vers la publication

Commentaires sur les nouvelles

Ajoutez un commentaire

×

Le nom est requis!

Enter valid name

Une adresse e-mail valide est requise!

Enter valid email address

Un commentaire est requis!

Captcha Code Can't read the image? Click here to refresh

Captcha is required!

Code does not match!

* Ces champs sont obligatoires.

Commentaires:

  • user
    Ousman Awat Abdoulaye July 10, 2022 At 12:23 am
    Bonsoir ! C'est un rapport intéressant publié par la FAO et OECD qui nous alerte surtout d'atteindre le ODD d'ici 2030, je suis entraîne de réfléchir sur un article '' ODD période de franche engagement '' Merci de nous informé.
Cookie settings