Avec le projet CallvsCorona, la GIZ compte s’attaquer aux informations erronées concernant la pandémie de Covid-19 grâce aux téléphones portables.
Photo : ©Viamo

GIZ: Utiliser les téléphones portables pour lutter contre la pandémie de COVID-19

Les fausses informations concernant la COVID-19 constituent un problème mondial. Aujourd’hui, un projet de la Deutsche Gesellschaft für internationale Zusammenarbeit (GIZ) utilise des téléphones portables de base pour fournir des informations fiables.

Dans de nombreux pays on constate une recrudescence de la COVID-19, et à mesure que le nombre de cas augmente, le nombre de fausses informations concernant le virus augmente également. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a inventé l’expression « infodémie » pour décrire cette épidémie parallèle d’informations médicales erronées et de conseils trompeurs sur la façon de lutter contre le virus. Ainsi, par exemple, des groupes de personnes vivant dans des zones rurales reculées d’Afrique n’ont souvent aucun accès direct à Internet ou à d’autres médias pour obtenir des informations fiables. 

La Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH a lancé le projet CallvsCorona pour lutter contre ce problème. L’idée remonte à avril 2020 où un des objectifs d’un hackathon était de trouver des moyens de lutter contre la pandémie. Au nom du ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ), le projet offre, dans cinq pays, un service de téléphonie interactive 24 heures sur 24 pour lutter contre les fausses informations qui circulent sur la COVID-19. Grâce aux informations sur le virus disponibles 24 heures sur 24, ceux qui appellent ce service peuvent se renseigner sur des sujets spécifiques en appuyant sur une touche de leur téléphone. 

Des saynètes radio donnent des informations sur la COVID-19, notamment pour les analphabètes 


Le projet a également produit 95 saynètes radio qui se basent sur des anecdotes quotidiennes pour donner des informations précieuses sur la façon de se comporter. Ces saynètes constituent une source fiable d’informations, notamment pour ceux qui ne savent ni lire ni écrire.

Grâce à l’usage répandu de téléphones portables de base et à l’accès à des stations de radio dans toute l’Afrique, même ceux qui vivent dans les régions les plus reculées peuvent avoir accès aux informations dont ils ont besoin avec CallvsCorona. Plus de 250 000 personnes ont déjà pu obtenir directement des informations via leurs téléphones portables.

Ce service téléphonique est assuré par une entreprise sociale, Viamo, et après son lancement à Madagascar, il est aujourd’hui également disponible à Haïti, au Malawi, au Mozambique et en Zambie. Le projet collabore étroitement avec des programmes locaux de la GIZ pour atteindre le plus grand nombre possible de personnes. Cofinancé par la Commission européenne, il sera encore plus largement déployé à partir d’octobre de cette année. 

Il est également prévu de mettre l’accent sur de nouveaux aspects de la COVID-19, par exemple des informations sur les vaccinations et les soins de santé pendant la pandémie. CallvsCorona sera également déployé au Nigeria et au Sénégal et pourra ainsi atteindre jusqu’à 400 000 personnes de plus.

(GIZ/wi)

Pour en savoir plus (en anglais) :
Global social enterprise “viamo”
GIZ hackathon project

Commentaires sur les nouvelles

Ajoutez un commentaire

×

Le nom est requis!

Enter valid name

Une adresse e-mail valide est requise!

Enter valid email address

Un commentaire est requis!

Captcha Code Can't read the image? Click here to refresh

Captcha is required!

Code does not match!

* Ces champs sont obligatoires.

Soyez le premier à faire un commentaire
Cookie settings