Le gouvernement éthiopien prévoit d’accroître la production régionale de blé avec la pleine autosuffisance comme objectif pour la fin de 2023.
Photo: © GIZ

Éthiopie : Des pratiques agricoles innovantes garantissent la sécurité alimentaire de la région

De nombreux pays dépendent des importations de céréales en provenance d’Ukraine. En raison de la guerre, les pays pauvres, en particulier, sont aujourd’hui confrontés à la famine. Face à cette menace, il importe d’adopter des pratiques innovantes.

Ensemble, la Russie et l’Ukraine représentent environ 20 pour cent des exportations mondiales de maïs et 30 pour cent de celles de blé. La guerre qui sévit en Ukraine a donc des conséquences pour la planète entière. Pour les raisons qu’on sait, elle entraîne une hausse des prix de l’énergie, mais elle s’accompagne aussi d’une augmentation considérable des prix des denrées alimentaires. En Ukraine, la production s’est effondrée et les chaînes d’approvisionnement se sont désintégrées.

Les experts craignent que cela ait des conséquences dramatiques pour les populations les plus pauvres, par exemple en Afrique, qui consacrent déjà la majeure partie de leurs revenus à l’alimentation. Des pays tels que la Lybie et l’Éthiopie dépendent tout particulièrement des importations de céréales. Ainsi, l’Éthiopie importe actuellement un quart de sa consommation de blé d’Ukraine. Le conflit et la désintégration des chaînes d’approvisionnement posent de nouveaux problèmes au pays et l’amènent à revoir son agriculture.

Un approvisionnement alimentaire régional pour 115 millions de personnes
 

Depuis des années, le gouvernement éthiopien prévoit d’accroître la productivité nationale afin que le pays dépende moins des importations de céréales. L’objectif est de faire en sorte que la production régionale de blé soit pleinement autosuffisante d’ici la fin de 2023 et qu’elle réponde aux besoins des 115 millions d’habitants que compte l’Éthiopie. Au nom du ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ), la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH aide le ministère éthiopien de l’Agriculture à atteindre cet objectif.

Dans le cadre des centres d’innovations vertes, la GIZ offre des formations à des techniques d’agriculture plus durable, donne des conseils sur l’efficacité économique et fournit des semences de qualité aux petits exploitants agricoles.

Une technique innovante : irriguer pour cultiver des céréales
 

L’année dernière, le ministère éthiopien de l’Agriculture a lancé un projet pilote de production de blé sur une superficie une fois et demie supérieure à celle de la Sarre. La GIZ soutient cette initiative en offrant des formations et des conseils sur des méthodes innovantes d’agriculture durable. Depuis 2021, en collaboration avec le Centre international d’amélioration du maïs et du blé (CIMMYT) et au nom du BMZ, la GIZ teste diverses techniques d’agriculture et d’irrigation pour la production de blé.

Ce blé pousse bien, y compris pendant la saison sèche, ce qui permet aux agriculteurs de faire deux récoltes par an. Grâce à l’amélioration des techniques et à l’utilisation de semences adaptées, le sol est suffisamment riche en nutriments. Cela améliore la qualité du blé et accroît les récoltes sans lixiviation du sol.

Dans une phase pilote, le centre d’innovation verte a formé 143 groupes de jeunes agriculteurs aux méthodes d’agriculture et d’irrigation durables. Pendant la saison sèche de cette année, ils ont produit près de 120 tonnes de blé sur 43,5 hectares de terre.

La récolte du projet pilote d’État est impressionnante. Plus d’un million de tonnes de blé supplémentaires ont été récoltées sur 400 000 hectares. L’année prochaine, la superficie cultivée en blé passera à un million d’hectares. Le surplus de production prévu, soit 3,5 millions de tonnes, est plus ou moins équivalent à la quantité de blé nécessaire pour atteindre l’objectif de l’Éthiopie, à savoir ne plus dépendre d’importations de blé de pays étrangers tels que l’Ukraine.


(giz/wi)

Pour en savoir plus :

Project: Green Innovation Centres for the agriculture and food sector

Project: Food and Nutrition Security, Enhanced Resilience to Food Crises

Project: Supporting Ethiopian smallholders through mechanisation

Project: Soil Protection and Rehabilitation of Degraded Soil for Food Security (ProSoil)

Site web : CIMMYT – Deutsche Gesellschaft für international Zusammenarbeit

Commentaires sur les nouvelles

Ajoutez un commentaire

×

Le nom est requis!

Enter valid name

Une adresse e-mail valide est requise!

Enter valid email address

Un commentaire est requis!

Captcha Code Can't read the image? Click here to refresh

Captcha is required!

Code does not match!

* Ces champs sont obligatoires.

Soyez le premier à faire un commentaire
Cookie settings