L’APD a augmenté principalement en raison des dons de vaccins contre la COVID-19.
Photo: ©ivanbrunom/Shutterstock

L'aide extérieure a atteint un niveau record

L'aide publique au développement (APD) a augmenté au cours de l'année dernière, principalement en raison du soutien supplémentaire apporté pendant la crise de la COVID-19, y compris sous forme de dons de vaccins anti-COVID-19.

L'aide extérieure versée par les donneurs publics a atteint un niveau sans précédent de 179 milliards USD en 2021, soit une augmentation de 4,4 pour cent en termes réels par rapport à 2020, a déclaré l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) en avril 2022. 

L'aide publique au développement (APD) versée par les membres du Comité d'aide au développement (CAD) de l’OCDE en 2021 inclut 6,3 milliards USD consacrés à la fourniture de vaccins contre la COVID-19 aux pays en développement, ce qui représente 3,5 pour cent de l’APD totale. Si l'on exclut les montants versés à cette fin, l’APD affiche une hausse de 0,6 pour cent en termes réels par rapport à 2020.

Au total, les donneurs du CAD ont alloué 18,7 milliards USD à des activités en rapport avec la COVID-19, ce qui représente 10,5 pour cent de leur APD nette combinée pour 2021 - en hausse par rapport à 16,6 milliards USD, soit 10,2 pour cent de l’APD totale, en 2020.

Le total de l’APD de 2021 est équivalent à 0,33 pour cent du revenu national brut (RNB) combiné des donneurs du CAD, un pourcentage inchangé par rapport à 2020 et qui reste inférieur à l’objectif fixé par les Nations Unies de 0,7 pour cent. Les fluctuations des niveaux de RNB entraînées par la crise de la COVID-19 auront influé sur l’évolution de ce ratio depuis 2020. Cinq membres du CAD - Allemagne, Danemark, Luxembourg, Norvège et Suède - ont atteint ou dépassé l’objectif des 0,7 pour cent en 2021.

L’APD a augmenté dans 23 pays du CAD en 2021, une hausse qui dans de nombreux cas est due au soutien additionnel aux pays en développement touchés par la crise de la COVID-19. Elle a diminué dans six pays. Les plus fortes hausses ont été enregistrées par l’Italie (+ 34,5 %), la Corée (+ 20,7 %), la Slovénie (+ 19,0 %), l’Irlande (+ 14,8 %), les États-Unis (+ 14,4 %), la Nouvelle-Zélande (+ 13,8 %), l’Espagne (+ 12,5 %), le Japon (+ 12,1 %) et l’Islande (+ 11,.7 %).

L'aide humanitaire s’est élevée à 18,8 milliards USD en 2021, soit une hausse de 3,5 pour cent en termes réels par rapport à 2020. Les opérations d’allègement de la dette sont restées faibles, à 545 millions USD. L’APD allouée aux réfugiés accueillis dans les pays donneurs s’est montée à 9,3 milliards USD en 2021, soit un changement mineur en termes réels par rapport à 2020, et représentait 5,2 pour cent de l’APD totale. L’APD consacrée à ces « coûts des réfugiés dans le pays donneur » a presque diminué de moitié (en termes réels) depuis le montant record de 16 milliards USD qu’elle avait atteint en 2016, année durant laquelle ce poste a représenté 11,0 pour cent de l’APD totale.

(OECD/ile)

Pour en savoir plus, consultez le site internet de l’OCDE 

Retour
Cookie settings