bouteilles en plastique et autres types de déchets plastiques sur le site d’élimination des déchets de Thilafushi.

L’objectif de la nouvelle alliance lancée par le gouvernement allemand est de créer de nouveaux projets visant à éviter la production de déchets, à les recycler et les éliminer correctement.
Photo : Shutterstock / Mohamed Abdulraheem

« Prevent » pour lutter contre les déchets

Le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ) collabore avec un grand nombre d’organisations et avec l’Indonésie et le Ghana pour lancer une alliance visant à diminuer la production de déchets.

Les déchets sont devenus un produit mondialisé. Des millions de tonnes sont transportées à travers le monde. D’une manière générale, les déchets de l’hémisphère Nord finissent dans de vastes décharges de l’hémisphère Sud qui sont passées au crible, à la recherche de matériaux recyclables, dans les pires conditions de travail qui soient.

Pour lutter contre ce problème, le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ) a créé l’alliance internationale « Prevent » de lutte contre les déchets qui regroupe 31 organisations et entreprises de l’industrie alimentaire et de l’industrie de gestion et de recyclage des déchets, institutions de recherche et entreprises sociales. L’Indonésie et le Ghana sont également des pays partenaires. L’objectif est de créer de nouveaux projets visant à éviter la production de déchets, à les recycler et à les éliminer correctement dans les pays en développement et les économies émergentes.

Avec l’ambassadeur d’Indonésie en Allemagne, Arif Havas Oegroseno, le ministre fédéral allemand du Développement, Gerd Müller, a présenté l’initiative à Berlin à la mi-mai.

Le ministre a fait observer que seulement quatre pour cent des déchets sont recyclés dans les pays en développement. Dans ce contexte, il a critiqué la plus grande décharge africaine de déchets électriques, qui est située au Ghana. Plus de 15 000 enfants vivant dans la décharge utilisent des briquets et des marteaux pour tirer des matériaux recyclables des déchets électriques et essaient de les recycler eux- mêmes. Les politiciens locaux ferment les yeux sur la situation. Gerd Muller a fait remarquer qu’en plus d’éviter les déchets, des quantités de ceux dont on ne peut pas empêcher l’existence doivent être recyclées dans une économie circulaire. Dans les environs de cette décharge, au Ghana, le BMZ a mis en place un système de recyclage pouvant créer jusqu’à 10 000 emplois.

L’initiative « Prevent » du BMZ vise à avoir une couverture mondiale

Selon Gerd Müller, il faut d’abord que l’initiative allemande soit élargie à l’Union européenne et qu’elle soit ensuite développée. Les communautés locales ont été d’importants contacts dans l’Allemagne elle-même. Il a déclaré qu’elles ont établi de nombreux partenariats internationaux et qu’elles disposent des « meilleures compétences et du meilleur savoir-faire » dans le secteur de l’élimination des déchets. « Clean Tech made in Germany » a acquis une bonne réputation à l’échelle mondiale et pourrait contribuer à réduire et recycler les montagnes de déchets du monde entier.

Gerd Müller a fait remarquer que les défis mondiaux étaient considérables. Par exemple, alors que l’Indonésie a interdit la vente de sacs en plastique dans les supermarchés, la moitié des déchets ménagers du pays étaient brûlés illégalement.

Selon l’entreprise de promotion du commerce Germany Trade & Invest, 90 pour cent des déchets collectés finissent dans une décharge où ils ne sont pas triés. Le BMZ a par conséquent demandé la construction de centres modernes d’élimination et de tri des déchets.

Roland Krieg, journaliste, Berlin/Allemagne

Plus d’informations :

Site de l’alliance de lutte contre les déchets « Prevent »