<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Suivante > Dernière >>
En 2018, on a constaté un léger recul du nombre de personnes confrontées à un niveau élevé d’insécurité alimentaire, mais 113 millions de personnes étaient toujours dans ce cas, contre 124 millions en 2017.

La famine menace toujours plus de 100 millions de personnes à l’échelle mondiale, et certains pays africains sont touchés de manière disproportionnée. Le Rapport mondial sur les crises alimentaires, conjointement présenté en avril 2019 par l’Union européenne, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM), constate qu’environ 113 millions de personnes réparties sur 53 pays ont souffert d’insécurité alimentaire aigüe en 2018, comparativement à 124 millions en 2017. Ce rapport est produit chaque année par le Réseau mondial contre les crises alimentaires constitué de partenaires internationaux de l’aide humanitaire et du développement. 

Toutefois, à l’échelle planétaire, le nombre de personnes confrontées aux crises alimentaires est resté très supérieur à 100 millions au cours des trois dernières années, et le nombre de pays touchés a augmenté. Par ailleurs, 143 millions de personnes supplémentaires réparties dans 42 autres pays sont au bord de la famine.

Près des deux tiers des personnes touchées par l’insécurité alimentaire aigüe, soit près de 72 millions de personnes au total, vivent dans seulement huit pays, à savoir l’Afghanistan, la République démocratique du Congo, l’Éthiopie, le Nigeria, le Soudan du Sud, le Soudan, la Syrie et le Yémen.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Suivante > Dernière >>