Il est temps de changer de narratif sur le potentiel et le rôle des femmes dans leur contribution à un monde prospère.
Photo : Fikerte Abebe/UN Women

15.04.2019

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Suivante > Dernière >>
Grâce aux efforts incessants des défenseurs des droits des femmes dans le monde entier, l’engagement pour l’égalité de genre figure en bonne place et de manière exhaustive dans l’Agenda 2030. Mais l’égalité de genre, c’est bien plus qu’un simple droit fondamental à réaliser dans le contexte des objectifs de développement durable (ODD). En effet, sans elle, nous n’arriverons pas à résoudre les énormes problèmes auxquels l’humanité est actuellement confrontée.

En septembre 2015, les 193 États membres des Nations unies ont adopté l’Agenda 2030 pour le développement durable. Avec 17 ODD, 169 cibles et 232 indicateurs, l’Agenda 2030 s’attaque à un large éventail de problèmes mondiaux en vue d’éradiquer la pauvreté, de réduire les multiples inégalités interconnectées, de lutter contre le changement climatique, de mettre fin aux conflits et de maintenir la paix. L’Agenda 2030 s’appuie sur les engagements et les critères énoncés dans la Déclaration et le Programme d’action de Beijing (Conférence des Nations unies – 1995) et la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW des Nations unies, 1979), et son message est très clair : « Le développement ne sera durable que si ses avantages bénéficient de manière égale aux femmes et aux hommes ; et les droits des femmes ne deviendront réalité que s’ils entrent dans le cadre d’efforts plus vastes visant à protéger la planète et à s’assurer que toutes les populations peuvent vivre dans la dignité et le respect.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Suivante > Dernière >>