Les cultures de maïs, au stade végétatif précoce, attaquées par la chenille légionnaire d’automne, Harare, Zimbabwe, mars 2018.
Photo: © FAO/Edward Ogolla
<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Suivante > Dernière >>
La légionnaire d’automne continue de se propager après avoir infecté des millions d’hectares de maïs, menaçant la sécurité alimentaire de plus de 300 millions de personnes. Une nouvelle application mobile, appelée Nuru, entend aider les agriculteurs dans leur lutte contre ce ravageur.

La légionnaire d'automne continue de se propager et devient de plus en plus destructrice, a averti l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO) à la fin juin 2018. Selon cette organisation, la légionnaire d'automne est en train de se propager dans des zones de plus en plus vastes dans les pays d'Afrique subsaharienne et devient de plus en plus destructrice à mesure qu'elle se nourrit d'un plus grand nombre de cultures et de différentes parties des cultures, développant de plus en plus un appétit pour le sorgho et le mil, en plus du maïs.

C’est en 2016 que ce ravageur est apparu pour la première fois en Afrique, plus précisément en Afrique de l'Ouest. Aujourd'hui, elle s'est rapidement propagée à travers l'Afrique subsaharienne et a déjà infesté les champs de maïs et de sorgho dans 44 pays sur une superficie de plus de 22 millions de kilomètres carrés.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Suivante > Dernière >>