Fruits du palmier à huile : l’huile de palme représente une part considérable du produit intérieur brut de nombreux pays tropicaux et un grand nombre de personnes en dépendent.
Photo : ©Katja Rembold/Université de Göttingen

11.11.2019

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Suivante > Dernière >>
Selon une nouvelle étude, il semble possible de faire en sorte que la production d’huile de palme soit plus durable sans pour autant réduire les rendements.

En novembre 2019, des chercheurs de l’université de Göttingen, Allemagne, ont annoncé qu’il était possible de produire de l’huile de palme de manière plus respectueuse de l’environnement, en utilisant moins d’engrais, en renonçant aux herbicides et en préservant les profits. Telles sont les premières conclusions des deux premières années d’une étude à grande échelle de gestion du palmier à huile. Les résultats de l’étude ont été publiés dans Frontiers in Forests and Global Change

En 2016, dans la province de Jambi, Sumatra, le centre germano-indonésien de recherche collaborative « Ecological and Socioeconomic Functions of Tropical Lowland Rainforest Transformation Systems (EFForTS) » a entrepris une expérience dans une plantation de palmiers à huile, en collaboration avec la compagnie nationale indonésienne PTPN6. 

L’apport d’engrais a été fixé à un niveau parmi deux : soit un niveau bas, compensant la perte de nutriments due à la récolte, soit un niveau élevé (environ deux fois plus), correspondant à la norme d’utilisation des engrais dans ce secteur.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Suivante > Dernière >>