Le manioc est un arbrisseau dont la racine est utilisée comme aliment de base dans de nombreux pays africains.
Photo : Shutterstock
<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Suivante > Dernière >>
Des chercheurs de la Collection allemande de micro-organismes et de cultures cellulaires (DSMZ) ont trouvé un moyen de lutter contre la striure brune du manioc africain à partir de variétés provenant de plants sud-américains.

Les recherches effectuées sur le manioc par le département des virus végétaux à l’Institut Leibniz DSMZ – Collection allemande de micro-organismes et de cultures cellulaires GmbH, à Brunswick, Allemagne, sont financées par la Fondation Bill & Melinda Gates depuis 2014.

À l’occasion d’une visite effectuée à la DSMZ par Jim Lorenzen, responsable principal de programme à la Fondation Gates, Stephan Winter, chef du groupe de recherche sur les virus végétaux a présenté les récents résultats des travaux liés à la résistance du manioc dans les variétés africaines.

Selon Stephan Winter, les chercheurs ont réussi à trouver des résistances aux virus africains dans des variétés de manioc originaires d’Amérique du Sud. Ces virus entraînent une grave pourriture de la racine, la striure brune du manioc (SBM), qui entraîne la perte totale de la récolte. Jusqu’à présent, les variétés africaines de manioc étaient peu résistantes à ces virus, ce qui se traduisait souvent par des récoltes catastrophiques.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Suivante > Dernière >>