Telenomus remus.
Photo : © Andrew Polaszek / NHM / Imperial College
<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Suivante > Dernière >>
En Afrique, la présence de Telenomus remus dans au moins cinq pays offre une belle occasion d’élaborer des méthodes de lutte biologique augmentative contre la légionnaire d’automne.

En avril 2019, des chercheurs de CAB International (CABI) ont annoncé que l’ooparasitoïde Telenomus remus pourrait s’avérer être une importante arme biologique de lutte contre la dévastatrice légionnaire d’automne en Afrique. La légionnaire d’automne est un ravageur originaire des Amériques, dont la présence sur le continent africain a initialement été signalée à Sao Tomé-et-Principe vers janvier 2016.

Telenomus remus est le principal ooparasitoïde de la légionnaire d’automne dans les Amériques où il est déjà utilisé dans le cadre de programmes de lutte biologique augmentative. Selon les chercheurs, en Amérique latine, la libération sur le terrain de Telenomus remus dans des cultures de maïs peut entraîner 80 à 100 pour cent de parasitisme, assurant ainsi un contrôle total de la légionnaire d’automne.

Ils viennent de confirmer la présence de Telenomus remus au Bénin, en Côte d’Ivoire, au Kenya, au Niger et en Afrique du Sud, ce qui offre une belle opportunité d’élaborer des méthodes de lutte biologique augmentative et d’enregistrer le parasitoïde de la légionnaire d’automne.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Suivante > Dernière >>