L’installation de séchoirs solaires garantit la disponibilité de fruits et de légumes toute l’année, principalement en hiver lorsque les fruits et légumes sont rares.
Photo : ©COSUDE / IFOAM – Organics International
<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Suivante > Dernière >>
Dans certaines régions montagneuses d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine, beaucoup de femmes et d’enfants souffrent de malnutrition. Le projet «Nutrition in Mountain Agro-Ecosystems» de la coopération suisse au développement (DDC) mobilise des acteurs locaux qui mettent en œuvre des solutions innovantes pour assurer l’accès des populations à une alimentation équilibrée.

La vie en montagne est difficile, comme le savent bien nos ancêtres Suisses. Dans les zones dépourvues d’infrastructures, les habitants ne pouvaient compter que sur eux-mêmes pour nourrir tous les membres de leur famille. Et régulièrement, ils étaient confrontés à des famines.

Ce genre de situation correspond aujourd’hui encore à la réalité dans de nombreuses régions du monde. Près de la moitié des habitants, qui vivent dans les zones de montagne dans les pays à faible revenu, souffrent de la faim, de la pauvreté et de la malnutrition. Dans les montagnes, les agriculteurs doivent s’adapter aux phases de la culture végétale plus courtes qu’en plaine et parcourir de grandes distances pour se rendre aux marchés. Les conditions de production sont plus difficiles (p.ex. propriétés petites, morcelées et pentues) ce qui ne leur permet souvent pas de produire des denrées en quantité suffisante pour assurer leur subsistance ainsi que de générer des revenus avec la vente de leurs produits.

Pour pallier ces difficultés, la DDC en collaboration avec ses partenaires a développé un projet intitulé «Nutrition in Mountain Agro-Ecosystems» (NMA).

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Suivante > Dernière >>