Mfundo Skosana, préposé à la réception des marchandises, sort des caisses de tomates de l’entrepôt en vue de leur transport au marché du frais Encabeni, à Manzini, Swaziland.
Photo : © FAO / Believe Nyakudjara
<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Suivante > Dernière >>
Malgré tous les efforts du passé, le problème des pertes alimentaires reste d’actualité. La DLG (société agricole allemande) a publié une note d’information expliquant comment mieux gérer les pertes post-récolte. Ce document présente les meilleures pratiques de gestion des systèmes de stockage et propose une liste de contrôle des pratiques individuelles.

Dans le cadre du futur salon AgroTech Ethiopia, qui a lieu du 9 au 11 mai 2019 à Addis-Abeba, la DLG a publié une note d’information sur les technologies post-récolte.

Ces technologies vont être présentées dans une zone d’exposition spéciale d’AgroTech Ethiopia. Pour fournir des informations aux visiteurs intéressés, Competence Center Agriculture, de la Société agricole allemande (DLG), en coopération avec la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ), a préparé un document mettant l’accent sur certaines mesures techniques et de gestion visant à réduire les pertes alimentaires, notamment dans les pays en développement.

Les pertes alimentaires restent un sujet majeur de préoccupation pour les agriculteurs, grossistes, négociants, transformateurs alimentaires, transporteurs et consommateurs. Tout le monde joue un rôle, de celui qui agit pour empêcher les pertes alimentaires à celui qui est amené à en souffrir. Ce phénomène n’a vraiment rien de nouveau et de nombreuses initiatives ont été prises en faveur de la réduction de ces pertes dans le but d’offrir plus de produits alimentaires à la consommation humaine sans avoir recours à un accroissement des superficies cultivées, d’améliorer la sécurité alimentaire, d’économiser sur les frais d’élimination, de faire en sorte que l’agriculture soit plus rentable et, par conséquent, plus attractive pour les jeunes, et de contribuer à créer de nouveaux emplois à différents niveaux (technique, commerce, transformation).

Un éventail d’options techniques et d’outils de gestion est à la disposition des acteurs.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Suivante > Dernière >>