Des chercheurs américains sont parvenus à éliminer le gossypol toxique des graines de coton.
Photo : Shutterstock
<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Suivante > Dernière >>
Les graines de coton sont impropres à l’alimentation humaine car elles contiennent un pigment toxique, le gossypol. Un chercheur américain a réussi à éliminer la toxine de la graine de coton sans que cela ait une incidence négative sur ses autres caractéristiques.

Pour chaque livre de fibres, le coton produit 1,6 kilogramme de graines. À l’échelle mondiale, 48,5 millions de tonnes de graines sont produites. La graine de coton contient 22 pour cent de protéine et est très nourrissante. Toutefois, elle contient également une toxine, le gossypol, dont le rôle est de repousser les insectes nuisibles.

Si, dans les années 1970, les tentatives de cultiver du coton sans gossypol ont été couronnées de succès,  les plantes cultivées en plein champ ne résistaient pas aux attaques des insectes. Keerti S. Rathore, chercheur à l’université du Texas, aux États-Unis, est parvenu à éliminer le gossypol uniquement de la graine de coton qui, du coup, est devenue consommable pour l’homme. La toxine reste par contre dans le reste de la plante et continue ainsi d’agir comme répulsif pour les insectes. La graine pourrait grandement contribuer à améliorer l’apport en protéine dans les pays qui cultivent le coton.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Suivante > Dernière >>