L’incinération des déchets facteur de contamination alimentaire dangereuse.
Photo: © Martin Holznick, ARNIKA
<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Suivante > Dernière >>
Niveaux élevés de produits chimiques extrêmement dangereux découverts dans des œufs à Agbogbloshie, Ghana. La contamination résulte principalement de la détérioration de produits électroniques mis au rebut (déchets électroniques) et de l’incinération de plastiques pour récupérer des métaux.

Une étude révèle des niveaux d’exposition dramatiques et une contamination de la chaîne alimentaire par des plastiques hautement toxiques présents dans les déchets au Ghana, notamment dans des déchets électroniques toxiques provenant d’Europe, ont révélé IPEN et Basel Action Network (BAN) en avril 2019.

Les chercheurs ont analysé les œufs de poules élevées en plein air dans le bidonville d’Agbogbloshie, au Ghana, qui abrite environ 80 000 personnes dont la principale source de revenus provient de la récupération et de la vente de câbles en cuivre et d’autres métaux issus de déchets électroniques. Leurs résultats ont été publiés dans le rapport Weak Controls: European E-waste Poisons Africa’s Food Chain (Faiblesse des contrôles : les déchets électroniques européens empoisonnent la chaîne alimentaire africaine).

Le processus qui consiste à écraser et à brûler les boîtiers et les câbles en plastique pour en extraire les métaux libère les produits chimiques dangereux présents dans les plastiques comme les produits ignifuges à base de brome et génère des produits chimiques dérivés hautement toxiques comme les dioxines et les furanes bromées et chlorées.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Suivante > Dernière >>