Femmes puisant de l’eau au puits du village à Dori, Burkina Faso.
Photo : © Adam Jones / flickr

21.06.2018

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Suivante > Dernière >>
La FAO, l’UNICEF et le Programme alimentaire mondial ont publié un document de synthèse conjoint donnant un aperçu de la sécurité alimentaire, de la malnutrition et des moyens de subsistance dans la région du Sahel en Afrique de l’Ouest. Ils demandent une action rapide répondant aux besoins les plus pressants.

En mars 2018, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) et le Programme alimentaire mondiale (PAM) ont publié un document de synthèse conjoint sur les besoins d’agir dans la région du Sahel ouest-africain. Selon différentes prévisions, la région est confrontée à une grave crise alimentaire en 2018 en raison d’un déficit de pluie. La dernière analyse de sécurité alimentaire du Cadre Harmonisé (novembre 2017) indique que 4,25 millions de personnes auront besoin d’une aide alimentaire pendant la période de soudure (mai-août 2018) dans les zones pastorales de tout le Sahel (Burkina Faso, Tchad, Niger, Mali, Mauritanie et Sénégal).

La sécheresse, le prix élevé des denrées alimentaires, les conflits et les distorsions du marché ont par ailleurs aggravé la situation en matière de sécurité alimentaire et de nutrition dans le Sahel depuis la fin de 2017. Diverses évaluations effectuées par des agences des Nations unies, certains gouvernements et certains groupes donnent à penser que le nombre de personnes ayant besoin d’une aide alimentaire pourrait augmenter dans les mois à venir et atteindre 6,8 millions.

En 2017, de graves déficits pluviométriques dans de nombreuses parties de la ceinture sahélienne ont affecté la disponibilité de pâturages dans les principales zones pastorales et agropastorales de la région et ont entraîné le début précoce de la saison de soudure.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Suivante > Dernière >>