Programme contre fraude alimentaire
Un test de l’AIEA permet d’identifier le lieu d’origine du miel de manuka du haute-valeur, venant de la Nouvelle-Zélande.
Photo : Shutterstock
<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Suivante > Dernière >>
Pour protéger la qualité et l’appellation géographique des aliments de haute valeur, l’AIEA et la FAO ont élaboré une méthode d’analyse des isotopes stables permettant de vérifier l’authenticité des produits alimentaires de haute qualité.

 L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a lancé un projet de recherche sur cinq ans auquel participent des experts de 16 pays et dont l’objectif est d’affiner les méthodes d’application de techniques dérivées du nucléaire pour contrôler l’exactitude des étiquettes de produits alimentaires. Les résultats du projet, réalisé en coopération avec l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), aideront les pays à lutter contre la fraude concernant les produits alimentaires de haute valeur tels que le miel, le café et certaines variétés de riz de qualité supérieure.

« De nombreux produits alimentaires sont vendus à prix élevés en raison de leur méthode de production ou de leur origine géographique, » explique Simon Kelly, coordinateur du projet et spécialiste de la sécurité sanitaire des aliments à l’AIEA. « Pour protéger les consommateurs des fraudes et d’éventuels problèmes de sécurité sanitaire des aliments, nous avons besoin de méthodes normalisées permettant de confirmer que le produit présente les caractéristiques revendiquées sur l’étiquette.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Suivante > Dernière >>