La roussette paillée d’Afrique aime les fruits, et par-dessus certains types de prunes !
Photo : © MPI f. Ornithology / Ziegler

03.05.2019

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Suivante > Dernière >>
Une équipe internationale de chercheurs a calculé les avantages écologiques et économiques que peut offrir la roussette paillée en Afrique. Ils ont découvert que grâce à ces chauves-souris, qui disséminent les graines des fruits qu’elles mangent pendant leurs longs vols nocturnes, le reboisement des forêts pourrait atteindre 800 hectares par an.

Pour la première fois, des chercheurs de l’Institut Max Planck d’ornithologie, à Radolfzell/Allemagne, et certains de leurs collègues de Suède et du Ghana, ont calculé les avantages écologiques et économiques offerts par la roussette paillée en Afrique. Chaque nuit, les chauves-souris de cette espèce volent sur de longues distances pour atteindre leurs aires d’alimentation et, ce faisant, elles disséminent les graines des fruits qu’elles consomment.

Selon les chercheurs, une colonie de 150 000 chauves-souris dissémine plus de 300 000 petites graines au cours d’une même nuit. C’est suffisant pour démarrer le reboisement de 800 hectares de forêt. Ainsi, les forêts et les hommes ont tout à gagner d’une meilleure protection de ces animaux dont la chasse constitue la principale menace.

La roussette paillée d’Afrique (Eidolon helvum) a une envergure pouvant atteindre 80 centimètres et se nourrit de nectar et de fruits. Elle dort pendant la journée, suspendue la tête en bas à la cime de vieux arbres, et elle reprend ses activités au coucher du soleil, lorsqu’elle part en quête de nourriture.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Suivante > Dernière >>