Parmi les zones gravement menacées figurent des biotopes en Afrique tropicale ainsi que la forêt amazonienne avec son nombre particulièrement élevé d’espèces végétales indigènes.
Photo: Boudewijn Huysmans sur Unsplash

29.08.2019

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Suivante > Dernière >>
Il est urgent de prendre des mesures de conservation pour préserver la biodiversité. D’après les scientifiques, la situation est beaucoup plus grave qu’on ne le pensait. Une étude se penche sur l’influence de l’agriculture et du changement climatique sur la biodiversité.

La destruction de biotopes essentiels pour les plantes et les animaux est encore plus rapide et plus importante qu’on ne le pensait auparavant : c’est l’avertissement qu’ont émis des scientifiques de l’université de Hambourg en août 2019, appelant les gouvernements nationaux du monde entier à s’engager en faveur d’une gestion durable des terres.

Les scientifiques ont établi des prévisions pour les hauts lieux de la biodiversité, c’est-à-dire pour 33 zones du monde qui sont à la fois riches en biodiversité et particulièrement menacées. Dans le cadre de leur étude, ils se sont notamment focalisés sur l’influence de l’agriculture et du changement climatique. En termes de superficie, ces hauts lieux ne représentent que 2,5 % de la surface du globe, mais ils abritent plus de 50 % de l’ensemble des espèces de plantes et de vertébrés du monde.

D’après les prévisions, le changement climatique représente une menace à long terme pour la biodiversité, tandis que l’agriculture peut infliger des destructions majeures à court terme.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Suivante > Dernière >>