Taux de fertilité baissant en Afrique
Mère allaitant son dernier-né, Hayelom, Tigray, Éthiopie. L’Éthiopie est l’un des pays affichant une baisse de la natalité.
Photo : © FAO / IFAD / WFP / Petterik Wiggers

02.07.2019

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Suivante > Dernière >>
Des scientifiques exigent de placer davantage le thème de la croissance démographique au centre des débats de la politique extérieure et de la politique de développement car la baisse des taux de natalité peut avoir une influence decisive sur le développement.

La baisse de la natalité peut influencer positivement le développement des États, c’est ce que des scientifiques de l'Institut de Berlin pour la population et le développement ont fait savoir en juin 2019. Ils plaident pour ce que thème ne soit pas occulté, même si le désir d’avoir un enfant et le nombre des naissances est un thème très sensible et privé au sein d’une famille. Ils sont d’avis que ce thème devient une question politique intéressant l’ensemble de la société dès lors qu’il peut exercer une influence sur le développement d’États tout entiers.

Ils recommandent une discussion ouverte, claire et pragmatique sur les enjeux associés à une forte croissance démographique afin d’identifier des moyens et des possibilités de la réduire de manière démocratique et humaine, ce qui permettrait d’améliorer les conditions de vie dans les États concernés.

Atteindre un bonus démographique

Nulle part ailleurs la population ne croit aussi rapidement qu’en Afrique – d’ici à 2050, le nombre de personnes vivant sur le continent aura presque doublé.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Suivante > Dernière >>