Une coalition mondiale de chercheurs demande des changements profonds et durables des activités humaines pour freiner le réchauffement de la planète.
Photo : OSU
<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Suivante > Dernière >>
Une coalition mondiale de chercheurs prévient que « des souffrances humaines indicibles » sont inévitables sans des changements profonds et durables des activités humaines qui contribuent aux émissions de gaz à effet de serre et à d’autres facteurs liés au changement climatique.

« Depuis 40 ans d’importantes négociations ont lieu à l’échelle mondiale et malgré tout nous avons continué de faire comme si de rien n’était et avons été incapables de faire face à cette crise, » déclare William J. Ripple, professeur d’écologie à l’université d’État de l’Oregon – collège de foresterie, à Corvallis/États-Unis, qui ajoute que le réchauffement climatique est une réalité et qu’il progresse plus vite que de nombreux scientifiques l’avaient prévu.

Dans un document publié en novembre dans la revue en ligne BioScience, les auteurs principaux, William Ripple et son collègue Christopher Wolf, ainsi que plus de 11 000 chercheurs signataires de 153 countries, déclarent une urgence climatique.

Les scientifiques désignent six domaines dans lesquels l’humanité doit prendre des mesures immédiates pour ralentir les effets du réchauffement de la planète : 

1. Énergie. Mettre en œuvre des pratiques de conservation majeures ; remplacer les combustibles fossiles par des sources d’énergie renouvelables à faible émission de carbone ; ne plus exploiter les réserves de combustibles fossiles ; mettre fin aux subventions accordées aux compagnies de combustibles fossiles ; et imposer des taxes carbone suffisamment élevées pour restreindre l’utilisation des combustibles fossiles.

2.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Suivante > Dernière >>