30.11.2019

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Suivante > Dernière >>
Des chercheurs brésiliens ont mis au point une technique d’élaboration d’un plastique biodégradable aussi robuste que les plastiques traditionnels issus du raffinage du pétrole. Les bioplastiques sont moins nocifs pour l’environnement et pourraient contribuer à lutter contre la pollution.

Au Brésil, une équipe de chercheurs a mis au point un plastique biodégradable qui pourrait servir à fabriquer des emballages alimentaires ou des sacs-cabas par application de gaz ozone sur de l’amidon de manioc. Selon les chercheurs, le gaz ozone (O3) modifie les propriétés moléculaires de l’amidon de ce légume-racine pour produire un bioplastique 30 pour cent plus résistant que celui qu’on obtient avec de l’amidon de pomme de terre, de riz ou de maïs.

Carla Ivonne La Fuente Arias, ingénieure chimiste au collège agricole Luiz de Queiroz de l’université de São Paulo, a déclaré à SciDev.Net : « Nos tests montrent que cette nouvelle technique permet de produire un plastique biodégradable aussi résistant que les plastiques traditionnels à base de pétrole. »

Selon Madame Arias, auteure principale de l’étude publiée dans l’International Journal of Biological Macromolecules, le gaz ozone a également permis d’améliorer la transparence du plastique à base de manioc.

Elle a déclaré par ailleurs qu’avec les membres de son équipe elle a déposé une demande de brevet pour cette invention et que des pourparlers ont été engagés avec un certain nombre d’entreprises pour le développement de la technologie, mais qu’il est difficile de déterminer les coûts de production.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Suivante > Dernière >>