La mouche blanche africaine, Bemisia tabaci, sur des feuilles de manioc
La mouche blanche africaine, Bemisia tabaci, sur des feuilles de manioc.
Photo : IITA
<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Suivante > Dernière >>
Dans le cadre de travaux visant à contrôler la propagation de deux maladies virales du manioc en Afrique, la mosaïque du manioc (CMD) et la striure brune du manioc (CBSD), des scientifiques ont annoncé une première mondiale avec le séquençage complet du génome de Bemisia tabaci, la mouche blanche africaine qui propage ces maladies.

Pour développer la carte du génome de la mouche africaine, une équipe internationale de chercheurs de l’Institut international d’agriculture tropicale (IITA), Ibadan/Nigéria, en partenariat avec des membres de la Cornell University, Ithaca/USA, et du ministère de l’Agriculture des États-Unis (USDA), ont recueilli des mouches blanches du manioc dans un seul champ de Chato, dans le nord-ouest de la Tanzanie, une région caractérisée par une surabondance de mouches blanches dans les champs de manioc et par de graves épidémies de CMD et de CBSD. Ils ont utilisé le génotypage des polymorphismes mononucléotidiques (SNP) pour confirmer qu’elles étaient de l’espèce SSA-ECA (sub-Saharan Africa-East and Central Africa).

Deux autres espèces importantes de B. tabaci, MEAM1 (Middle East-Minor Asia 1) et MED (Mediterranean genetic group), colonisent de nombreuses plantes hôtes et se sont répandues en tant que populations invasives dans toutes les régions tropicales du monde. Elles sont les premières espèces de B. tabaci dont le génome complet a été séquencé.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Suivante > Dernière >>