Gunther Beger, Wanjira Mathai et Christoph Heinrich (de gauche à droite) en pleine discussion, à Hambourg, Allemagne
Gunther Beger, Wanjira Mathai et Christoph Heinrich (de gauche à droite) en pleine discussion, à Hambourg, Allemagne.
Photo : Lennart Funck / GIZ

06.09.2019

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Suivante > Dernière >>
Le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ) et le World Future Council, invité au dialogue sur l’innovation intitulé « Forests for future – how tropical forests can fight hunger and save the climate » et organisé le 15 août 2019 à Hambourg, Allemagne. Les dialogues sur l’innovation sont une série de manifestations organisées sous l’égide de l’initiative spéciale du BMZ « UN SEUL MONDE sans faim » (SEWOH).

Les incendies qui ravagent l’Amazonie et la Toundra rappellent que la déforestation nette se poursuit et réduit les puits de carbone à l’échelle mondiale en libérant dans l’atmosphère d’énormes quantités de carbone stocké dans les forêts. Et même si, en raison de pratiques agricoles et de stockage inappropriées, le monde gaspille 30 pour cent de ses produits alimentaires avant qu’ils atteignent nos assiettes, la déforestation illégale continue pour dégager des superficies de terre arable.

Les conflits territoriaux entre production alimentaire et conservation des forêts exigent que des mesures soient prises. En 2019, l’Éthiopie a planté 350 millions d’arbres, battant ainsi le record mondial de l’Inde (60 millions en 2017). Malheureusement, ces initiatives ne sont qu’une goutte d’eau dans l’océan. La sauvegarde des forêts est une question complexe.

Actuellement, plus de 1,6 milliard de personnes dépendent des ressources forestières. Ces dernières incluent non seulement le bois de construction et de chauffage, mais aussi des ressources non ligneuses utilisées pour l’alimentation humaine et animale et à des fins thérapeutiques.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Suivante > Dernière >>