Jusqu’à 80 pour cent de la déforestation sont dus à l’expansion de l’agriculture.
Photo : Andreas Brede / giz

24.01.2019

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Suivante > Dernière >>
Dans le cadre de son programme de chaînes d’approvisionnement et de normes agricoles durables, la GIZ adopte une approche juridictionnelle. Selon cette approche, les interventions ne sont pas axées sur des délimitations géographiques mais sur des frontières politiques et administratives telles que celles des districts et des régions.

Les forêts constituent la base des moyens d’existence de plus de 1,6 million de personnes. Cependant cette base est menacée, surtout dans les régions tropicales. Au cours des 50 dernières années, plus de la moitié de la forêt tropicale a disparu. Selon des estimations, dans certaines zones, jusqu’à 80 pour cent de la déforestation sont dus à l’agriculture.

Pour cette raison, dans le cadre d’accords tels que la Déclaration de New York et la Déclaration d’Amsterdam des Nations unies, la communauté internationale s’est engagée à prendre des mesures visant à remédier à cette situation. Le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ) participe également à ces efforts et, en 2016 déjà, il a demandé à la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) de rédiger et tester un concept de chaînes d’approvisionnement sans déforestation.

Ce concept s’appuie sur une « approche juridictionnelle (A/J) » s’inspirant de l’approche paysagère.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Suivante > Dernière >>