Après le passage du cyclone Idai : Femme arrosant son champ, district de Gondola, province de Manica, avril 2019.
Photo : ©FAO/Telcinia dos Santos
<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Suivante > Dernière >>
Les pluies tardives, de longues périodes de sécheresse, deux puissants cyclones et des problèmes économiques ont contribué à accroître l’insécurité alimentaire en Afrique australe. Les agences alimentaires des Nations unies demandent une aide accrue aux populations affamées d’Afrique australe afin d’éviter une crise alimentaire majeure.

Près de 45 millions de personnes se retrouveront en situation de grave insécurité alimentaire d'ici les prochains mois dans les 16 pays formant la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC), ont averti les agences alimentaires des Nations unies fin octobre 2019. Selon Margaret Malu, directrice régionale par intérim du PAM pour l’Afrique australe, dans les zones centrales et occidentales la région vient de faire face à la pire période de sécheresse qu’elle a connue depuis 35 ans pendant les périodes de végétation.

L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le Fonds international de développement agricole (FIDA) et le Programme alimentaire mondial (PAM) demandent un financement urgent afin d'éviter une grave crise alimentaire et appellent la communauté internationale à continuer d'investir sur le long terme afin de lutter contre les impacts des chocs climatiques et de renforcer la capacité des pays et des communautés à leur résister.

Plus de 11 millions de personnes sont maintenant confrontées à une situation d'insécurité alimentaire de «crise» ou d' «urgence» dans neuf pays d'Afrique australe, à savoir, l'Angola, le Zimbabwe, le Mozambique, la Zambie, Madagascar, le Malawi, la Namibie, l’Eswatini et le Lesotho.

Intensification des mesures d’urgence agricoles

Si l'Afrique australe a pu enregistrer des pluies relativement normales pendant l'une des cinq dernières saisons de cultures, une sécheresse persistante, des cyclones consécutifs et des inondations ont complètement détruit les récoltes de cette région extrêmement dépendante de l'agriculture pluviale et des petites exploitations agricoles.

La hausse des prix des produits alimentaires, les pertes importantes enregistrées au niveau du bétail et le taux de chômage en hausse aggravent la crise alimentaire qui affecte les communautés rurales et urbaines et contribuent à faire grimper les taux de malnutrition, en particulier au sein des communautés à risque.

Les agences alimentaires de l'ONU intensifient leurs interventions dans ces neuf pays et envisagent de venir en aide à plus de 11 millions de personnes d'ici la mi-2020.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Suivante > Dernière >>