01.02.2019

Pour chacun d’entre eux, ils ont défini les limites d’un espace de sécurité de fonctionnement pour l’homme. Ils montrent que pour quatre de ces neuf processus, les limites planétaires ont été dépassées en raison des activités humaines : changement climatique, perte d’intégrité de la biosphère (c’est-à-dire de biodiversité), changement du système de gestion des terres et modification des cycles biogéochimiques (phosphore et azote).

Demander des comptes à l’agriculture industrialisée

L’agriculture industrialisée est une des principales causes des pressions anthropiques exercées sur ces processus planétaires. Cette forme d’agriculture a pris l’industrie minière comme modèle en réduisant l’agriculture à une unique fonction : la production de matières brutes (produits de base) pour de longues chaînes d’extraction et de production industrielles d’aliments, de fibres, d’énergie et de produits alimentaires de base. Dans ce modèle, le maïs et le soja, par exemple, ne sont pas différents du pétrole ou du minerai extraits du sol.